Les marques indiennes dans la ligne de mire de L Capital

Juste après la semaine de la mode de Mumbai, Lakmé Fashion Week, qui s’est déroulée du 3 au 7 août dernier, le journal local The Economic Times a rapporté que le bras de capital privé du groupe LVMH, L Capital, propriétaire des marques Sandro,

Maje, Claudie Pierlot ou Pepe Jeans entre autres, serait sur le point de créer une Maison de luxe indienne multimarque. Celle-ci rassemblerait les meilleurs créateurs de mode locaux afin de leur donner l’opportunité de s’exporter plus facilement à l’étranger et de bénéficier d’une plus grande notoriété à l’image de LVMH.

DepuisLes marques indiennes dans la ligne de mire de L Capital sa création en 1999, la Lakmé Fashion Week, se déroulant à New Delhi et Mumbai deux fois par an, a permis au secteur de la mode de se renforcer et de voir émerger de nouveaux talents, la plupart issus d’études de stylisme et modélisme au London College Fashion ou Central Saint Martins entre autres instituts européens de la mode.

La semaine dernière à Mumbai, 86 créateurs ont présenté leurs collections hivernales ; leurs créations s’exportant le plus souvent au Royaume-Uni, dans les Emirats Arabes et aux Etats-Unis où se trouvent les plus grandes communautés indiennes expatriées.

Pour son nouveau projet, L Capital a choisi de miser sur l’Inde, marché florissant et l’un des plus prometteurs d’Asie en matière de mode et de textile. « Nous souhaitons créer une plateforme et intégrer les meilleurs créateurs ainsi que les nouveaux talents que nous découvriront au fil du temps », a déclaré une source du journal.

Même si l’excentrique Manish Arora, ex directeur artistique de Paco Rabanne, a su se faire un nom sur la scène internationale, en défilant à Londres, Paris ou Barcelone et en collaborant notamment avec de nombreuses marques, telle les cosmétiques Mac, « l’enfant terrible indien » devrait être rapidement rejoint par Rohit Bal, Sabyasachi Mukherjee, Jatin Varma, Ritu Kumar ou Shantanu&Nikhil, quelques noms encore inconnus sur notre, finalement, petite sphère mode.

Il ne s’agit plus de faire défiler les lignes classiques de saris et lenghas traditionnels en soie du sous-continent asiatique, mais bien de moderniser et d’occidentaliser les créations pour les rendre plus exportables et vendables dans le reste du monde.

Des célébrités-moteurs médiatiques, en sont déjà demandeuses : Lady Gaga ou Katy Perry, en quête de couleur, de savoir-faire et d’originalité, foulent le tapis rouge dans les créations de Manish Arora.

(Anne-Sophie Castro)

Photos: Rohit Bal Automne-Hiver 2012-2013.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS