MFW: Milan et Florence, capitales de la mode masculine

Milan, avec Milano Moda Uomo et le Salon White, et Florence, avec Pitti, restent les villes privilégiées de la mode masculine malgré la crise et les problèmes de superpositions des dates et de la vraie ou supposée désaffection des marques.

Elles l'ont encore prouvé cette saison lors des défilés de mode masculine automne-hiver 2013-14.

MarioMFW: Milan et Florence, capitales de la mode masculine Boselli, président de la Chambre de la mode italienne, avait raison : les noms qui ont défilé du 12 au 15 janvier (au calendrier 71 collections, 38 défilés pour 37 marques), de Corneliani à Jil Sander, de Ermenegildo Zegna à Costume National, de Dolce&Gabbana à Frankie Morello, de Burberry Prorsum à Versace, sont le gotha de la mode masculine et l'ont prouvé sur les podiums. Parmi les grands absents : Roberto Cavalli qui a présenté sa nouvelle collection en plein centre de Milan, et Ermanno Scervino qui a défilé à Florence.

Moins de paillettes mais davantage de concret à Milan

Dans les rues de Milan et sur les lieux des défilés les paillettes ont disparu. La raison ? La crise et certainement aussi la disparition de Vittorio Missoni, dont les recherches au Venezuela, dix jours après, n'ont encore donné aucun résultat. Mais Milan reste la capitale de la mode masculine. Filippo Scuffi, directeur artistique de la célèbre marque anglaise Daks, n'a aucun doute à ce sujet : "Milan est le lieu le plus important au monde en mode masculine. C'est une place commerciale très importante. Ici, les défilés sont plus rationnels par rapport aux défilés spectaculaires de Paris".

L'homme Trussardi fait un retour aux sources, comme pour montrer qu'aujourd'hui les tenues "intemporelles" l'emportent. "La crise enseigne aux stylistes qu'il faut s'orienter vers un concept créatif timeless", a poursuivi Scuffi.

"Timeless" qualifie certainement aussi la nouvelle collection Harmont&Blaine qui a inauguré ces jours-ci un show room de 1200 mètres carrés dans le quartier Tortona, à Milan. "Un gros investissement qui nous garantit une présence constante dans la capitale de la mode", a expliqué Renata Menniti, Directrice Média et Communication chez Harmont&Blaine. Il s'agit de la même stratégie que White, salon milanais consacré à la mode masculine et féminine, ayant mis au point la première phase d'un service dédié aux showrooms en créant des espaces d'exposition pour les nouvelles collections automne-hiver 2013/14. Costume National a été la première marque du prêt-à-porter italien à adhérer à cette initiative. Le showroom de Costume National était relié au salon par une navette réservée, qui partait de via Tortona, adresse du salon.

Pitti MFW: Milan et Florence, capitales de la mode masculineorganise les défilés dans les rues de Florence

Les projections sur l’affluence finale indiquent une augmentation globale de 5% des acheteurs étrangers à Pitti avec 7 800 présences (7 400 il y a un an en janvier). En revanche, on prévoit 12 800 acheteurs italiens, chiffre en baisse de 6% environ.

Quant à l'évolution économique du secteur, Sistema Moda Italia prévoit pour 2012 un chiffre d'affaires sectoriel en hausse de +1,9 pour cent, correspondant à 8,6 milliards d'euro. Sur le front des exportations, le Smi prévoit une croissance des ventes étrangères de +2,4 pour cent, correspondant à environ 5 milliards d'euro. Les importations, en revanche, sont caractérisées par une brusque inversion de tendance, avec une baisse d'au moins -9,1 pour cent.

La manifestation florentine ressemble de plus en plus à une Fashion Week : nombre de défilés et de manifestations ont eu lieu en dehors de la Fortezza da Basso, comme le défilé de Kenzo, guest designer de la 83e édition de Pitti Uomo, qui a fait défiler des aviateurs très modernes et futuristes, au premier plan du marché de San Lorenzo, et le défilé d'Ermanno Scervino, au Palazzo Vecchio. Suzy Menkes, rédactrice en chef de l'International Herald Tribune, figurait parmi les invités et a reçu des mains du Maire le Florin d'or de la ville. "La mode est non seulement une valeur importante sur le plan économique pour Florence, pour l'Italie, mais aussi une part de l'identité de notre ville : c'est pour cette raison aussi que nous sommes heureux de remettre ce prix", a déclaré Matteo Renzi, Maire de Florence.

Photos: Ermanno Scervino / Daks

De notre correspondante
 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS