Montebourg complimente LVMH

L’heure de la réconciliation a-t-elle sonné ? C’est en tout cas ce que laisse penser les propos du ministre du redressement productif Arnaud Montebourg tenus lors de sa visite d’un atelier historique de Louis Vuitton samedi à Asnières, l’un des 42 sites

ouverts par LVMH ce week-end au public en Europe et qui ont accueilli plus de 60.000 visiteurs.

"Félicitations Montebourg complimente LVMHau groupe LVMH, continuez à aller encore plus vite encore plus loin, nous ne nous en porterons que mieux !", a-t-il prononcé devant Antoine Arnault, fils du PDG Bernard Arnault (et directeur général de Berluti), et devant Patrick Louis Vuitton, arrière-arrière-petit-fils du fondateur du malletier. "Les résultats que vous affichez en forte progression montrent à quel point la locomotive que vous êtes continue sur sa vitesse et c'est un point important pour notre pays".

Une déclaration beaucoup plus amicale que celles tenues par le ministre envers Bernard Arnault lorsque celui-ci avait annoncé vouloir prendre la nationalité belge en octobre dernier. Projet auquel le milliardaire a finalement renoncé. Le ministre visitait cet atelier avec la ministre de l’Artisanat et du Tourisme Sylvia Pinel, qui a salué «les nombreux savoir-faire rares et précieux» que perpétue selon elle Vuitton, la marque qui génère l’essentiel des profits de LVMH.

LVMH, qui détient plus de 60 marques, a réalisé en 2012 un chiffre d’affaires de 28,1 milliards d’euros et un bénéfice net de 3,43 milliards. Il emploie plus de 100.000 personnes dans le monde dont 22.000 en France. En octobre 2011, la première édition de ces «Journées particulières», une opération de communication aussi vaste qu’inédite dans le secteur du luxe, avait attiré plus de 100.000 visiteurs dans 25 lieux. Vuitton attendait à lui seul environ 2.600 personnes ce week-end sur plusieurs sites dont l’atelier Asnières, où travaillent 230 personnes et où sont fabriquées les commandes spéciales de sacs et de malles. Devant les salons Dior avenue Montaigne, les plus matinaux étaient là dès 5h10, selon LVMH.

Les deux ministres ont eté tres attentifs aux explications des ouvriers sur les diverses étapes de fabrication : «Vous pouvez être fiers, vous faites rayonner la France. Je n’avais jamais vu un sac Vuitton parce que je m’intéresse peu à ces produits, mais c’est éblouissant !», a concédé M. Montebourg avant de conclure : «La France a besoin de vous, surtout dans cette période où les Français n’osent pas suffisamment croire en eux».

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS