New York privé de “Fashion Night Out”

Fini les cocktails gratuits, les animations trépidantes, les rédactrices accessibles, les boutiques ouvertes jusqu’à pas d’heure (enfin si : 22h pour être précis), finie la fête. Aux États-Unis du moins : la Fashion Night Out n’aura pas lieu en septembre

prochain.

Lancé New York privé de “Fashion Night Out”en 2009 à New York, la FNO se voulait une célébration consumériste, un grand moment de shopping collectif, une réponse énergique et positive à la récession qui menaçait l’économie de Big Apple. La réponse des consommateurs fut largement positive ce qui décida les organisateurs - le magazine Vogue US et the Council of Fashion Designers of America – a réitéré l’évènement les trois années suivantes. En 2012, la FNO s’était étendue dans de très nombreuses villes américaines et dans 30 villes à travers le monde.

«Après quatre années passionnantes très réussies, la «Fashion Night Out» fera une pause aux États-Unis pour 2013 (...) pour permettre aux commerçants de se concentrer sur d'autres priorités», ont expliqué les organisateurs dans un communiqué, publié ce mercredi.

La raison principale de cette pause, on la devine : la rentabilité effective de l'évènement. Considéré par le public comme un « festival de rue » ou tout simplement comme « une grande fête », il semblerait que les boutiques participantes n’engrangeaient pas, ce soir-là, de ventes suffisantes pour pouvoir compenser les frais de plus en plus élevés que nécessite l’organisation d’animations de qualité.

New York privé de “Fashion Night Out”Néanmoins, la manifestation se retire avec les honneurs. « La Fashion Night Out a apporté beaucoup d’énergie, d’optimisme et d’enthousiasme aux détaillants de la ville qui représentent une partie prospère de notre économie. Nous pouvons toujours compter sur les leaders de l'industrie de la mode pour utiliser leur créativité et leur bon sens au profit de la ville de New York mais aussi pour nous aider en cas de récession nationale, de catastrophe naturelle et de défis futurs", a déclaré, un brin emphatique, le maire Michael R. Bloomberg.

Steven Kolb, à la direction de la CFDA, initiateur de l’évènement, a déclaré: «Nous sommes extrêmement fiers du programme et nous sommes reconnaissants à tous nos partenaires de la mode. En plus de donner une impulsion positive aux détaillants, Fashion Night Out a également servi à mettre en évidence l'impact économique incroyable et les millions d'emplois que l'industrie de la mode prend en charge. "

Prié par le WWD de dire si la FNO avait rapporté beaucoup d'argent, Kolb botte en touche: «Je ne pense pas que le succès de la manifestation doive se mesurer seulement par des chiffres ou de l'argent, mais plutôt sur l'engagement. Tout le monde sent que nous avons eu quatre grandes années. FNO a attiré l’attention sur les boutiques, sur la place importante de la mode au détail."

Nicky Eaton, un porte-parole de Condé Nast International, a confirmé que la Fashion Night Out se poursuivra au niveau international. Les éditions de Vogue, publiées par Condé Nast International, continueront à héberger l’évènement. 19 pays participeront en 2013 et notamment la Thaïlande et l'Ukraine pour la première fois.

Et Paris ? Aux dernières nouvelles, le faubourg saint Honoré ne souhaite pas renouveler l’opération, les boutiques du faubourg n’ayant pas été pleinement satisfaites des retombées en termes de chiffres d’affaire. Le triangle d’or qui accueillait l’évènement les premières années semble dans le même état d’esprit. L’avenue Montaigne a décidé de se concentrer sur des évènements plus traditionnels, sélectifs, comme les vendanges Montaigne. Résultat, la Vogue Fashion Night aura peut-être lieu mais elle ne sait toujours pas où.
 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS