Panorama de la mode masculine 2012/13

La mode masculine a connu cette saison un changement de paradigme. En effet, non seulement les créateurs ont défié les conventions de la mode masculine traditionnelle mais on a aussi observé un changement profond dans

la manière d'appréhender la mode masculine en général.

LePanorama de la mode masculine 2012/13 Conseil Britannique de la Mode a annoncé le lancement en juin prochain à Londres d'une fashion week entièrement dédiée à la mode masculine. Cette initiative confirme l'intérêt accru pour les créateurs, les couturiers et les entreprises de mode masculine britanniques dont les défilés sont traditionnellement présentés le dernier jour des défilés féminins de la London fashion week. Les créateurs de mode masculine acquièrent de plus en plus de crédibilité. De l'avis général, l'industrie de la mode masculine est en plein essor et l'appétit pour la création et l'innovation n'a jamais été aussi grand.

Les collections homme automne-hiver 2012 ont commencé à défiler en janvier à Milan et à Paris, indubitablement des rendez-vous fondamentaux pour ce secteur de la mode.

A l'instar de la mode féminine, on dispose d'un large éventail de ce que l'on verra dans les boutiques cet automne, mais toujours avec ce fil conducteur qui caractérise les principales collections, où les éléments de modernité deviennent apparents. A Milan, par exemple, on a vu émerger une silhouette formelle, et le retour du complet et du pardessus, mais pas toujours dans sa version classique glorieuse. Prada s'est distinguée avec ses manteaux croisés sur mesure, ses couleurs intenses bordeaux, prune et ses micro-carreaux, ranimés et modernisés, rappelant les années 1920. En revanche, chez Gucci l'atmosphère était plutôt glam rétro, avec des collections sans aucun doute destinées à la clientèle traditionnelle asiatique de la maison, même si quelques créations formelles, notamment une veste de smoking turquoise, se sont distinguées pour leur nouveauté et leur fraîcheur.

Deux des plus beaux défilés de Milan ont été présentés par le créateur britannique Neil Barrett, l'un des quelques noms de la mode dont le côté rock & roll reste moderne et prisé. Sa force dans la coupe d'un beau pantalon et d'un vêtement d'extérieur décontracté en fait un succès commercial garanti et sa palette allant du noir au blanc et au gris, avec une touche de couleur, mais jamais voyante, est séduisante. L'autre défilé marquant a été offert par le nouveau talent de la mode Andrea Pompilio, qui a présenté sur la passerelle une collection de vêtements sports modernes, avec des looks riches en texture et des pièces utilitaires, tels que parkas et tenues combats.

A noter aussi le défilé de Z Zegna avec son nouveau directeur artistique Paul Surridge, ex directeur de la division mode masculine de Jil Sander. Surridge, qui a suivi les cours du Central Saint Martins, a présenté une gamme de tissus techniques et des vêtements d'extérieur tels que sweats à capuche et tricots parmi ses créations les plus formelles, et une veste croisée sur un pantalon étroit.

LPanorama de la mode masculine 2012/13e créateur britannique Kim Jones a fait un travail absolument exemplaire chez Louis Vuitton, montrant autant d'expérience dans ses créations pour homme que dans ses articles de voyages haut de gamme. Le voyage, évidemment, reste au coeur de l'héritage Vuitton. La collection était sans aucun doute éclectique : un trench-coat avec des pièces en crocodile, un manteau découpé dans une couverture de voyage Vuitton, des écharpes grandes tailles et des parkas fourrure, des pièces prisées à part entière.

Yves Saint Laurent a évité les couleurs et a opté pour le glamour avec une collection où prédominait le noir, très appréciée par Riccardo Tisci directeur artistique de la maison Givenchy. La collection YSL présentait des modèles à la coupe ajustée enrichis d'un esprit punk luxe. Le cuir était l'élément clé, visible sur les manches, les cols et les blousons style motard, mais jamais maladroit.

Tous les défilés présentés à Paris n'étaient pas aussi raffinés. Le Japonais Junya Watanabe s'est inspiré de la tenue vestimentaire des travailleurs et des ouvriers pour créer sa collection de parkas cirés et de vestes grange en tweed et denim, portés sur des salopettes et des pantalons patchwork en cuir, dans un esprit de pureté et simplicité.

Dans la collection Automne Hiver 2012 de Paul Smith il manquait la nouveauté que tant d'autres créateurs ont au contraire mis en avant à Paris. Les looks les plus intéressants portaient des chandails technicolor sur des t-shirts néons. Mais Sir Paul Smith a tout de même été le récipiendaire du prestigieux prix de la Ville de Paris cette semaine. Il faut croire qu'il a fait quelque chose de bien !

De notre correspondant

Photos: Neil Barrett, Gucci, Andrea Pompelio
 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS