• Home
  • V1
  • Fashion
  • PFW: Chloé, Kenzo, Céline et John Galliano

PFW: Chloé, Kenzo, Céline et John Galliano

29 sept. 2014

Fashion

Le défilé de prêt-à-porter de Chloé était teinté d'émotion dimanche au lendemain du décès de la fondatrice de la griffe, Gaby Aghion, à qui la créatrice Clare Waight Keller a rendu hommage au sixième jour de la Semaine de la mode parisienne. "Je lui dédie bien sûr ce show. Cela a été un

honneur de connaître Gaby ces dernières années et je suis très fière de faire partie de l'histoire de sa maison", a déclaré à l'AFP la créatrice britannique en coulisses, après avoir reçu des mains de la petite-fille de Gaby Aghion un foulard ayant appartenu à la fondatrice de la maison qui est décédée samedi à 93 ans. "La fam
ille a assisté au défilé, c'était émouvant", a poursuivi Clare Waight Keller. Gaby Aghion "avait une force incroyable. Elle représentait la féminité, elle remettait les choses en question. C'était un esprit libre". Transparences, dentelles et denim, brut ou délavé, dominaient la collection printemps-été conçue par la créatrice, qui s'est concentrée sur les matières et voulait "donner un effet d'aisance naturelle, sans prétention, de fraîcheur brute". Gaby Aghion avait fondé Chloé en 1952, et nommé en 1966 Karl Lagerfeld à la tête de la création de la marque, où le couturier est resté jusqu'en 1984. La maison avait été vendue au groupe Richemont en 1985 mais la fondatrice continuait à assister à quasiment tous les défilés.

La fraîcheur de Kenzo

La femme imaginée par Kenzo, à l'allure pleine de fraîcheur, est soucieuse de l'avenir de la planète. "Kenzo voudrait vous rappeler qu'il n'y a pas de planète B. Protégeons ce qui est précieux", répète en boucle et en différentes langues avant le défilé un avatar au visage féminin sur des écrans placés sur la piste de skateboard où se tient le show. Des images du soleil, de banquise, de mer déchaînée, de panneaux solaires, de méduses sont projetées tandis que défilent des silhouettes longues et sportives faites de jupes en denim, de robes blanches ajourées, de pantalons larges. Les lunettes viennent donner une touche futuriste. Blanc, marine et tons pastels composent la palette de cette collection conçue par le tandem de la marque américaine Opening Ceremony, Humberto Leon et Carol Lim.

Inspirations seventies chez Céline

La silhouette Céline va puiser du côté des années 1970, avec des pantalons larges, des franges, des barrettes qui retiennent les cheveux à l'arrière. La palette est sobre -noir, blanc, kaki-, mais les imprimés floraux sont là aussi, avec des robes style flamenco qui viennent donner une touche espagnole à l'ensemble. Des tuniques strictes s'enhardissent avec des ouvertures en forme de hublot sur les hanches qui laissent voir la peau. Bernard Arnault, PDG de LVMH, propriétaire de Céline, était dans l'assistance, de même que le rappeur Kanye West.

Dans la jungle John Galliano

La collection John Galliano, qui n'a plus de rapport avec le couturier britannique tombé en disgrâce après ses propos antisémites en 2011, propose une plongée dans la jungle pour un été 2015 torride. Dans le défilé du créateur britannique Bill Gayten, le vert est partout, dans diverses matières, combiné au marron et aux tons neutres. Beaucoup de transparences aussi, "mais sans trop révéler, pour qu'il soit possible de les porter", explique le designer en coulisses. Des chapeaux style Indiana Jones, des chaussures à semelles vertigineuses complètent la silhouette.

Par Anne Laure Mondesert, AFP
Photo: Chloé, ss15