• Home
  • V1
  • Fashion
  • PFW: Saint Laurent, Sonia Rykiel, Stella McCartney et Elie Saab

PFW: Saint Laurent, Sonia Rykiel, Stella McCartney et Elie Saab

30 sept. 2014

Fashion

Portant strass et chaussures à plateforme, la lolita imaginée par Saint Laurent a scintillésur le podium lundi soir, au septième jour de la Fashion Week parisienne. "Un, deux, trois, coucher avec toi", invite la chanson, tandis que défile une séductrice vêtue de jupes très courtes et de petites

vestes ou boléros, cravate nouée en foulard autour du cou. Le look de la fille imaginée par Hedi Slimane est toujours rock, très seventies. Dans son vestiaire, les imprimés python ou léopard côtoient le cuir et les paillettes. Ainsi que le noir cher à Saint Laurent. Et tel le "Rock and Roll Circus" des Rolling Stones, l'univers du cirque n'est pas loin, avec des imprimés étoilés ou une veste rouge gansée d'or.

Volants et pantalons de jogging chez Sonia Rykiel

Pour sa première collection pour Sonia Rykiel, la créatrice Julie de Libran a proposé une silhouette sensuelle, habillée de transparences et de volants, mais aussi moderne, avec des shorts et des pantalons de jogging fluides. Les rayures emblématiques de la marque se retrouvent sur des chaussettes, des sacs, une robe, une marinière. La palette est dominée par le noir, le blanc, le kaki, le denim. Le défilé, auquel participaient notamment les mannequins Georgia May Jagger et Kendall Jenner, demi-soeur de Kim Kardashian, se déroulait dans la boutique Sonia Rykiel du boulevard Saint-Germain. "J'avais envie de recevoir à la maison, c'est ici que ça a commencé", explique après le show la directrice artistique de cette marque synonyme de mode joyeuse et parisienne, créée en 1968. Julie de Libran, qui a travaillé chez Prada et Louis Vuitton avant d'être nommée chez Sonia Rykiel, raconte n'avoir pas eu de mal à comprendre les codes de la maison. "Je suis née dans les années 1970 et ma mère s'habillait en Sonia Rykiel donc en arrivant ici, en me plongeant dans les archives, je me sentais un peu dans le placard de Maman, j'ai été très à l'aise très, très vite", dit-elle.

Toutes en combinaison

Qu'elle soit en coton avec des pattes d'eph', soyeuse et couleur crème, ou version soirée ornée de broderies, la combinaison est reine chez Stella McCartney. Fluidité est le maître-mot de la créatrice britannique, qui a fait défiler à l'Opéra de Paris des silhouettes en denim, des petites robes imprimées semblables à des ailes de papillon, des ensembles en maille. Les robes de soie se doublent de longs trenchs ultra-légers, et font flotter la silhouette. "J'aime ce côté sexy et facile à porter. Les vêtements sont confortables et très cool", a commenté l'actrice Salma Hayek, qui assistait au défilé avec son mari François-Henri Pinault, PDG de Kering, la société-mère de Stella McCartney. "C'est sexy parce que les textures sont merveilleuses, il y a du mouvement, c'est très moderne".

Les reflets changeants d'Elie Saab

Chatoyante, la collection présentée par Elie Saab pour l'été et le printemps prochain, célèbre les reflets changeants et les pastels dégradés bleu aquatique ou vert émeraude. Dans sa note d'intention, le styliste libanais explique qu'il s'est inspiré des eaux claires et des rivages de la côté italienne : des chemisiers et des robes longues imprimés façon foulard, des ensembles pantalons unis rappelant les seventies, des combi-shorts, mais aussi des robes en jersey dévoilant le dos... A l'heure du cocktail ou du dîner, la femme Elie Saab opte pour des robes vert lagon parfois doublées d'un voile ou des pantalons taille haute en dentelle maison "dévorée par l'écume".

Giambattisa Valli en mode graphique

Des rayures, des motifs abstraits, du blanc, du rose et du noir : Giambattista Valli joue la carte de la sobriété pour l'été prochain avec une collection résolument jeune et ultra féminine. Les franges font leur retour sur des jupes courtes, les pantalons semblent tatoués avec des aplats graphiques sur une seule jambe, au risque de faire penser à un uniforme. Le styliste italien qui vient de s'offrir une publicité planétaire en habillant la nouvelle Madame George Clooney avec une audacieuse mini robe de mariée en macramé blanc brodé de fleurs roses et rouges, aime aussi les patchworks de matières en mixant tissus et effets de découpes, notamment de délicats pétales.

Par Anne Laure Mondesert, Jean-François Guyot, AFP

Photo: Saint Laurent, ss15