PFW : zoom sur l'itinéraire

C'est parti pour la dernière valse de l'année des créateurs à Paris : jusqu'à mercredi 6 octobre, 91 défilés prêt-à-porter seront organisés, et des présentations de collections dans les showrooms à travers la capitale. Bercé par le son

de la cornemuse, Impasse de la défense a ouvert le bal mardi à 14h avec un défilé en plein air, à la Gare de l'Est - et pas à la Gare de Lyon, lieu culte de cette maison de mode, pilotée par le très avant-gardiste Karim Bonnet.

PFW : zoom sur l'itinéraire Ont suivi les présentations femme printemps - été 2011 d'une belle brochette de jeunes créateurs pour la plupart, européens comme l'italo-belge Anthony Vaccarello, la styliste espagnole Amaya Arzuaga (voir photo ci-contre), Fatima Lopes ou encore Andreas Nicolas Taralis, l'ancien assistant d'Hedi Slimane chez Christian Dior.
 
Comme d'habitude, la fashion week se poursuivra en dehors des podiums avec de nombreuses soirées. Le champagne coulera à flot chez Kenzo et Roberto Cavalli qui fêteront respectivement leurs quarante ans de carrière dans la ville lumière.
 
Le Pont Alexandre III, nouveau centre de gravité
 
Le temps des défilés au Carrousel du Louvre sont révolus : Sonia Rykiel, Guy Laroche, Vivienne Westwood, Barbara Bui, Gaspard Yurkievich, Alexis Mabille, Jean-Charles de Castelbajac et la maison Léonard défileront toutes dans le nouveau pavillon, érigé au pont Alexandre III. Un endroit pratique dans un quartier chic, à deux pas du Grand Palais, devenu le QG des maisons Chanel, Yves Saint Laurent depuis sa réouverture en 2005.
 
Les coureuses des défilés Christian Dior, Chloé, Viktor et Rolf et Marithé et François Girbaud arriveront à la ligne d'arrivé, les talons ensablés - à la grande tente blanche, montée pour l'occasion au jardin des Tuileries. Quant à Felipe Oliveira Baptista (nouveau DA chez Lacoste), lui ne rêve pas de château de sable. Le designer s'est montré courageux en choisissant comme lieu de défilé, les Docks en Seine, un endroit, jusqu' à présent snobé par les grandes maisons de mode, malgré le succès de la dernière édition de l'Ethical Fashion Show qui y a pris ses quartiers du 25 au 28 septembre.
 
John Galliano abandonne les lieux excentrés de la capitale pour l'Opéra Comique. L'heure est également au recentrage chez Jean Paul Gaultier qui engendrera la fièvre du samedi soir au siège situé 325 rue Saint-Martin dans le 3e arrondissement. Le trio Hermès, Lanvin et Valentino investira la halle freyssinet, ce carcan vide et mal isolé dans le 13e arrondissement. Pourvu que leurs collections printemps - été réchauffent les corps et les esprits !
 
Lundi 4 octobre, il y aura sans doute la foule au serre du parc André Citroën où les yeux seront rivés sur Giles Deacon. L'enfant chéri de la mode britannique est chargé de redynamiser la maison Emanuel Ungaro et de redorer ainsi son image de marque qui a pris des coups depuis plusieurs saisons. A suivre...
 
Pour éviter l'essoufflement des derniers jours de la fashion week parisienne comme on a si souvent vu dans les autres capitales internationales de la mode, la Chambre syndicale a gardé quelques maisons prestigieuses en réserve. Chanel, Louis Vuitton, Alexander McQueen, Hermès, Elie Saab , Kenzo et Miu Miu ont toutes optées pour des créneaux en fin de programme. Reste à savoir si ce calendrier officiel savamment dosé, se révélera une mesure de prévention efficace contre l'exode avant l'heure des rédactrices de mode vers l'aéroport CDG...

Photos :  Le show en plein air d'Impasse de la Défense et le défilé Amaya Arzuaga, mardi 28 septembre  à Paris et une robe sombre effet grillage, Andreas Nicolas Taralis PE 2011 (AFP).
 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS