• Home
  • V1
  • Fashion
  • Prêcher le faux pour savoir le vrai...

Prêcher le faux pour savoir le vrai...

loading...

Scroll down to read more

Fashion

.... Dans l'air du temps, cette expression reflète bien l'actualité de la semaine. Alors que la sensibilisation à la contre-façon bénéficie d'un regain d'intérêt grâce aux dernières initiatives et campagnes de choc, les jours seraient-ils comptés pour les

fabricants du faux ? Par cela, nous entendons petits et grands... Aujourd'hui, la roue tourne pour Chanel... A peine quelques jours après le lancement d'une nouvelle campagne de lutte contre ce fléau de l'industrie, la maison de la rue Cambon se trouve dans la ligne de mire. Cette semaine verra la reprise de son procès en appel, attaqué par son ancien sous-traitant World Tricot. Le colosse du luxe français s'affrontera de nouveau à Carmen Colle, fondatrice de la PME en liquidation judiciaire, le 7 juin à la Cour d'appel de Paris.

Me
Pascal Créhange, avocat, précise que World Tricot réclame pas moins de 2,5 millions d'euros au titre de la rupture abusive des relations d'affaires. Selon World Tricot, Chanel aurait exposé dans la vitrine d'une de ses boutiques à Tokyo un motif au crochet créé par l'atelier du sous-traitant.

En décembre dernier, le tribunal de commerce de Paris avait condamné World Tricot à verser 200 000 euros d'indemnités à Chanel maison pour "dénigrement manifeste" de la marque. La maison de haute couture n'est pas sortie indemne de l'affaire : elle a été obligé de verser au sous-traitant 400 000 euros de compensation pour rupture abusive du contrat. Les indemnités mises à part, Chanel s'était dite très satisfaite d'une décision reconnaissant "le rôle primordial joué par Chanel dans la création, clairement
distinguée du savoir-faire technique du fabricant".

Aujourd'hui, six mois après le dernier jugement, World Tricot s'acharne et demande simplement à la justice la reconnaissance d'un "droit d'auteur-créateur" pour les façonniers ". Une juste cause qui pourrait paver la voie vers des relations plus équitables dans une industrie considérablement régie par la loi du plus fort.

(Rédaction : CJL)

Photo : Chanel croisière PE 2013 (Le Monde)

Chanel
Contrefaçon
World Tricot