Prêt à porter : les changements survenus de 2013

La Fédération Française du Prêt à Porter Féminin a souhaité, sous l’impulsion de son nouveau président Daniel Wertel et de François-Marie Grau, sécrétaire général de la Fédération, dresser un bilan enrichi des points essentiels et des changements survenus en 2013.

L’enjeu majeur dévoilé par ce bilan concerne sans surprise, le contrôle des dépenses. On consomme moins mais mieux. 10,9 milliards d’euros, c’est le montant accordé par les françaises à leur achat de prêt à porter féminin, un chiffre légèrement en baisse par rapport à 2012 mais qui, dans le détail, atteste avant tout une volonté d’acquérir des vêtements qui durent plus longtemps : le nombre d’articles achetés a baissé, mais leur prix moyen lui a augmenté de 3,1 pour cent.

Deuxième point marquant, c’est la nouvelle baisse du budget moyen qu’une femme s’accorde pour ses achats de prêt à porter féminin. Il est de 392 euros cette année. Ce budget moyen était de 397 euros en 2012, 410 euros en 2011 et 421 euros en 2010. Celles qui s’accordent le plus large budget sont les jeunes femmes de 13 à 24 ans qui consomment 550 euros par an en moyenne. 22,9 pour cent des dépenses de Prêt à porter féminin sont réalisés chaque année par cette tranche d’âge alors qu’elles ne représentent que 16,3 pour cent de la population féminine. Entre 25 et 44 ans, les femmes se sont accordés en 2013 un budget moyen de 365 euros –un chiffre inférieur de 6,9 pour cent au budget moyen des françaises, la tranche 45/54 s’octroie un budget de 408 euros, celle de 55/4 ans : 429 euros et enfin apres 65 ans, on constate que les femmes deviennent des sous-consommatrices de prêt à porter féminin : alors qu’elles représentent 23,5 pour cent de la population féminine, leurs achats n’équivalent qu’à 16,8 pour cent des sommes dépensées.

Le jean ne séduit plus

En ce quiPrêt à porter : les changements survenus de 2013 concerne la consommation par catégorie de produits, l’année 2013 a vu le retour de la femme urbaine qui consomme plus volontiers tailleurs, manteaux, vestes de blazers. Ces deux dernières catégories de produits font d’ailleurs leur grand retour : 24,8 pour cent de vestes et de blazers en plus consommés en volume cette année. Les manteaux aussi reviennent en force : + 7,9 pour cent, sans doute au détriment de la doudoune qui affole moins les consommatrices (+ 8,7 pour cent en 2013 : un chiffre a même en perspective par rapport au + 60 pour cent constaté en 2012). Notons que les robes et les jupes diminuent : respectivement -2,6 et -14,7 pour cent et que le jean ne séduit plus : -21,8 pour cent après avoir chuté de 18,8 pour cent en 2012.

Pour les petites pièces de dessus, un trio gagnant gagnant se dessine nettement: les T-shirts tout d'abord dont la consommation augmente de 38,6% suivi des pull-overs/gilets (22,7pour cent) et des blouses/chemisiers (10,5 pour cent). Ces trois catégories cumulent à elles seules 71,8 pour cent des achats de petites pièces de dessus en volume.

 

Related Products

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS