Richemont veut vendre Lancel

Richemont souhaite se défaire de Lancel, la marque la moins rentable du groupe. L’objectif de la société suisse est de se centrer sur ses plus grosses enseignes et de renforcer les plus faibles pour les remettre à niveau.



Malgré les efforts déployés par Richemont pour renforcer la marque de baggagerie et accessoires Lancel –en ouvrant notamment un nouveau flagship sur les Champs Elysées- la marque n’a pas réussi à remonter la pente et se prépare maintenant à changer de mains. La vente de Lancel est estimée à près de 500 millions d’euros.

Après Richemont veut vendre Lancelavoir réorganisé sa coupole directive –à cause des mauvais résultats obtenus par les marques de mode et d’accessoires qu’il possède- Richemont se lance dans la vente d’une de ses marques emblématiques.


38 millions d’euros de pertes en mode et accessoires

L’an dernier, le segment de mode et accessoires avait enregistré des pertes opératives de 38 millions d’euros, soit 40 pour cent de plus par rapport aux 27 millions d’euros de pertes enregistrés l’année précédente.

Tandis que Lancel est sur le point de changer de propriétaire, d’autres marques du groupe comme Azzedine Alaïa se font sauver la mise grâce aux ressources de Richemont. A la fin de l’année, l’enseigne ouvrira de nouveaux locaux pour y installer le siège de la fondation et un showroom . Ils seront situés rue Marignan à Paris.

Fin 2012, Richemont obtenait un bénéfice de 2005 millions d’euros, soit 30 pour cent en plus que celui obtenu un an auparavant. La société a atteint des ventes de 10 150 millions d’euros, soit une augmentation de 14 pour cent par rapport aux 8868 millions d’euros enregistrés un an auparavant.
 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS