• Home
  • V1
  • Fashion
  • Tissus hi-tech et coupes vintage pour les hommes

Tissus hi-tech et coupes vintage pour les hommes

18 janv. 2011

Fashion

Les réflecteurs sont pointés sur la mode homme italienne, qui devient de plus en plus technologique grâce à l’utilisation de tissus innovants, mais qui conserve un style et une saveur résolument vintage et qui a fait parler d’elle ces

dernières semaines dans la presse internationale. Ce sera en définitive le créateur de chemises des Pouilles Angelo Inglese qui confectionnera la chemise que portera le prince William le 29 avril, date de ses noces, et le pull de cachemire que portait l’héritier du trône le jour de ses fiançailles était signé Brunello Cucinelli. Pour tout dire, ensuite, Trussardi, marque qu’a choisi Pitti Uomo pour lancer les festivités du centenaire, a été fondée à Bergame en 1911 et produisait des gants en peau que portaient aussi des membres de la Maison Royale Britannique.

Données économiques
Bien
qu’en 2010, la pleine reprise de l’industrie italienne de la mode masculine se soit révélée encore très lointaine, les sociétés ont encore diverses cartes à jouer. D’après les données de Sistema moda Italia, la majeure partie des sociétés opérant dans le secteur des vêtements masculins penchent vers une « stabilité » des conditions conjoncturelles, tandis que 30 % sont optimistes. Même les commandes de la saison printemps-été 2011 (données d’octobre), pronostiquent un changement de rythme pour le marché national (en récupération avec environ + 2 %) et du dynamisme de l’étranger (+10 %). L’année 2010 devrait se conclure avec un chiffre d’affaires stable par rapport à 2009, correspondant à un peu plus de 8 milliards d’euros.

Tendances de la mode
En ce qui concerne les tendances de la mode, par contre, la prochaine saison marque le retour de la maille, tandis que les couleurs vues sur les podiums de Milan et ceux proposées par les 1 010 marques présentes à la 79ème édition de Pitti Uomo ont des tons naturels : du beige au gris mélangé, jusqu’au noir pour les longs manteaux et les vêtements formels d’Emporio Armani, mais également le bleu associé au vert militaire. Ermanno Scervino, qui a défilé dans le show-room de via Manzoni par un dimanche matin froid et gris comme seule Milan peut l’être en janvier, a mis en scène un homme impeccable dans des manteaux doubles en forme de tailleur, portés sur du duvet-édredon super léger.

Données d’affluence
Dans la ville et dans les défilés, à part l’anglais, on a de nouveau entendu parler français. La Chambre de la Mode a prévu l’arrivée à Milan de 10 000 opérateurs du monde entier et d’un millier de représentants des moyens de communication nationaux et internationaux (Pitti Uomo a au contraire enregistré une hausse de + 9 % d’acheteurs étrangers, environ 7 700 sur les 23 000 acheteurs totaux). Forte du classement attribué par le New York Times de cinquième place à Milan parmi les 41 villes à visiter en 2011, la ville propose aussi ces jours-ci les 150 marques présentes à White Homme, dans la zone Tortona. L’affluence du dimanche après-midi fut discrète. Chez Aspesi, le stand était plein d’opérateurs curieux de voir les chapeaux emblématiques, les vestes et les duvets. Vêtements en blanc et noir, par contre, pour le français Franck Boclet pour ses débuts italiens.

L
e web
Les top modèles comme Marpessa et Marisa Berenson, mannequins d’exception d’Alberta Ferretti, dont le défilé a donné le coup d’envoi à Pitti Uomo, le tricot et le talent futuriste de Garet Pugh, guest designer femme de Pitti W, se sont partagés la lumière des réflecteurs avec le web à Florence, ces jours-ci. Tout est parti en réalité d’un projet pilote qui deviendra opérationnel pour l’édition de juin, e-Pitti, le salon virtuel. « L’objectif principal est celui d’élargir, de prolonger et de rendre encore plus efficace l’expérience du salon physique », a dit Francesco Bottigliero, administrateur délégué de FieraDigitale, « en multipliant pour tous les interlocuteurs l’opportunité de contact, en touchant plus rapidement de nouveaux clients et marchés, et en facilitant le travail de recherche et la sélection de la part de l’acheteur ».

De notre correspondant à Milan


Foto: Emporio Armani, AW 2011/12
Foto: Alberta Verretti ouverte Pitti Uomo

Pitti
White