Toujours plus verte, la mode!

Le vert fait vendre ... ce n’est pas un secret. Les marques de produits textiles classiques commencent à avoir leurs propres lignes écologiques depuis quelques années déjà. Bien sûr elles ne sont pas toutes fiables : certaines ont choisi de se

fondre au milieu d’un grand déploiement de marketing afin de convaincre leur clientèle de faire un geste pour sauver la planète en achetant leurs produits...

Finalement,Toujours plus verte, la mode! tout n’est pas or qui brille. La puissante industrie de la mode veut sa part dans le monde de l'écologie. Des marques et chaînes de mode aux productions à grande échelle telles que Zara (Inditex), H&M, C&A, Nike, Adidas, GreenSource, Anvil Knitwear, Target, Disney Consumer Products Group ou Otto sont les marques de mode qui ont le plus utilisé le coton biologique en 2010, selon l’organisation mondiale Textile Exchange. Depuis, la liste se rallonge avec l’entrée de Lewis Strauss, Armani, Gap ou Marks & Spencer pour ne citer que quelques-unes des marques qui misent sur le « vert ».

Ces macro-groupes de la mode s’initient peu à peu à cette révolution du textile. Sur leur site web, certaines ont une section pour les lignes saisonnières fabriquées à partir de coton biologique, tandis que d’autres étudient l’utilisation de matériaux divers comme le lin, la laine, le bambou, le soja ou les algues, en accord avec les normes de la culture écologique. L’industrie du sport, la plus en contact avec la nature, se tourne également vers les produits éco, en plus de noms déjà énumérés, des chaînes comme Décathlon disposent de plus en plus de
variété en textile certifié.

H&M a lancé sa première collection en coton certifié en 2007. La marque de mode fermait l’exercice 2011 avec 15 000 tonnes de coton utilisées. L’objectif de la société suédoise pour 2020 serait que l’ensemble du coton acheté soit « vert » et provienne de sources fiables à 100%. L’objectif réel étant de miser à long terme sur ce type de culture pour maintenir ses bénéfices, en adéquation avec les exigences socio-environnementales du secteur. H&M est bien conscient que le certificat du coton doit être une caractéristique de contrôle: "Tous les articles que nous vendons sont certifiés par des organismes tels que le contrôle de l'Union, l'OMI et Ecocert. Cela nous donne une garantie d'origine sur la matière première. "

D’autres chaînes de mode tels que C&A suivent la tendance. "En 2004 nous avons commencé à regarder de plus près les matériaux de nos collections et nous avons décidé d’utiliser progressivement des produits provenant de l'agriculture durable", commente un directeur des achats du groupe. Le premier vêtement fabriqué à partir de coton biologique a été lancé en 2007. En 2010, le volume des ventes sur les vêtements organiques atteignait les 26 millions d’unités pour atteindre les 30 millions en 2011. Pour C&A, il est important d’aider Textile Exchange dans le renforcement de son travail d’agriculture biologique en Inde et que son programme soit adopté en Chine, en Afrique, en Amérique du Sud ou en Turquie, principales zones d’exportations textiles." Quant à la certification, ils sont convaincus que ces processus garantissent la fiabilité des produits, les clients montrant davantage d'intérêt sur les produits durables et verts.

(Anne-Sophie Castro)



 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS