Uniqlo poursuit son internationalisation

Après plusieurs collaborations réussies avec la créatrice allemande Jil Sander et l'ouverture vendredi dernier de sa troisième boutique à New York, Uniqlo ne cache pas son ambition de renforcer son image de marque mondiale.



UneUniqlo poursuit son internationalisation stratégie qui se justifie vu que Fast Retailing, la maison mère de l'enseigne, a été fortement impactée par le ralentissement de la croissance au Japon. Sur son exercice 2010 - 2011, les ventes d'Uniqlo au pays du soleil levant, qui représentent près des trois quarts du C.A. du groupe, ont baissé de 6%.

Malgré ces résultats insatisfaisants, Fast Retailing prévoit une croissance de 16% de son bénéfice d'exploitation annuel. Une prévision que l'on attribuera à une progression de ses ventes globales et notamment à l'accélération du développement de l'enseigne Uniqlo à l'étranger.
 
A la recherche du rêve américain...
 
"Nous envisageons d'ouvrir un grand nombre de magasins aux États-unis ", a confirmé Tadashi Yanai, pdg de Fast Retailing, à l'occasion de la conférence de presse organisée le 12 octobre dernier au Shangri-La Hotel à Tokyo. Après les vitrines de New York, Uniqlo s'implantera à Los Angeles, San Francisco et Chicago.
 
Selon M. Yanai, d'ici environ quatre ans et avant la fin de l'année fiscale 2015, Uniqlo aura plus de points de vente à l'international qu'au Japon. Aujourd'hui Uniqlo possède 843 sur le sol japonais contre 181 à l'étranger.
 
Autre signe de sa politique d'ouverture au reste du monde : Uniqlo vient de lancer le RTP (recyclage tous produits) aux USA, au Royaume-Uni et en France (en partenariat avec le Samu). Lancée en 2001 au Japon, l'initiative propose aux clients de faire le don de leurs habits afin de prolonger la vie des articles de textile et offrir des vêtements aux personnes défavorisées.
 
(Rédaction : CJL)

Photo: Uniqlo + J.
 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS