• Home
  • V1
  • Fashion
  • Who’s next interroge les détaillants

Who’s next interroge les détaillants

19 juin 2013

Fashion

Dans le contexte actuel difficile, Who’s Next prêt-à-porter Paris prend la parole, non pas pour communiquer uniquement sur les tendances nouvelles, mais aussi pour soutenir activement la profession par le biais d’un observatoire d’envergure

sur les distributeurs français.

Les équipes du salon
professionnel de mode et d’accessoires, leader en France, sont parties durant tout le trimestre dernier à la rencontre de 280 détaillants indépendants dans plus de 25 villes françaises. Un « retail tour » qui aura permis de rencontrer les visiteurs du salon directement dans leur point de vente. Un moment d’échange, d’écoute et d’observation inédit sur la situation actuelle de la distribution multimarque de produits de mode.

Les conclusions de cette étude globale seront partagées dès la fin du deuxième semestre, mais Whos’Next a néanmoins tenu, en étroite collaboration avec Patrick Aboukrat, fondateur des boutiques Abou d'Abi Bazar, à partager dès maintenant quelques grandes lignes directrices qui sont autant de pistes de réflexions.

Premier constat, il y a une séparation frappante entre les points de vente qui présentent une sélection de produits identiques à la boutique voisine et, en opposition, les boutiques plus dynamiques, volontiers positionnées sur le segment « Lifestyle ». Si dans le premier cas, les points de ventes n’arrivent pas à se différencier au grand dam des consommateurs, on remarque à l’inverse que les boutiques proposant une offre multi-produits, selon l’humeur du détaillant, dégagent ce qu’il faut bien appeler « un état d’esprit ». L’enquête n’hésite pas à parler de « supplément d’âme » : la condition sine qua non du concept store véritable. Première conclusion de l’enquête : aujourd’hui, l’intégration d’accessoires et de produits hors-mode permet de sacraliser de nouveau « l’objet vêtement » en lui apportant du relief.

L’étude s’est aussi naturellement concentrée sur le sujet des fournisseurs se développant en boutique mono-marque. Si le phénomène des marques qui utilisent les détaillants multi-marques pour développer leur notoriété avant de se développer par la suite en nom propre n’est pas nouveau, il faut cependant bien constater que ce processus prend désormais de plus en plus d’ampleur, parfois même de manière fulgurante pour certaines marques. D’où cette problématique importante qui mine aujourd’hui la profession : beaucoup de boutiques en mono-marques s’accordent des promotions et ventes privées tout au long de l’année sans pour autant alléger les contraintes des multi-marques, leurs distributeurs initiaux. Face à cette situation, de nombreux détaillants ont fait le choix de ne plus travailler avec ces fournisseurs pour miser sur de nouvelles marques afin de renouveler leur offre et de travailler dans de bonnes conditions.


Pourquoi préparer et créer des collections qui se retrouvent soldées quelques jours à peine après avoir été livrées en magasin.

La problématique reste entière en ce qui concerne les ventes privées, et d’une manière plus globale sur les soldes en tout genre, que ce soit « soldes flottants » ou même « ventes de presse ». Pourquoi préparer et créer des collections qui se retrouvent soldées quelques jours à peine après avoir été livrées en magasin. Quel effet cette dégradation de la valeur des collections et des vitrines a sur la consommatrice qui a perdu ses repères et le simple plaisir d’acheter ? Pour compléter son étude et étoffer cette étude de terrain, Who’s Next, afin de se donner du poids pour remonter l’information auprès des institutions concernées demandera aux exposants qui le souhaitent de s’exprimer sur le sujet lors de la prochaine édition du salon qui se déroulera du 6 au 9 juillet prochain. Un questionnaire sera remis à tous les exposants et visiteurs sur le salon et seront ensuite recueillis sur un espace de rencontre au cœur du salon, dans l’allée centrale extérieure. Cet espace d’écoute et d’observation offrira la possibilité aux professionnels de donner pleinement leur opinion sur les sujets à l’origine de cette dégradation.