Who's Next PAPP : what's next ?

Le salon parisien avait réussi sa grande mue d'été. La formule revue et corrigée de Who's Next Prêt-Porter Paris a tiré un premier bilan globalement positif compte tenu de l'ampleur de l'enjeu qui consistait à mobiliser les professionnels de la mode,

deux mois avant la date historique de la présentation des collections d'été. La preuve ? Les marques exposants ont mis les bouchées double pour être prêtes fin juin et présenter des collections de l'été 2013. Who's Next a t-il réellement joué son rôle de salon annonciateur de tendances ? Nous avons fait le point avec Boris Provost, directeur de la communication chez WSN Developpement.

FashionUnited :Who's Next PAPP : what's next ? Quels sont les échos que vous avez eu vis à vis du timing qui coïncidait avec les semaines de la mode masculine et haute couture, et les soldes d'été ? Il y a t-il eu des divergences d'opinion entre les exposants et les visiteurs là-dessus ?
Boris Provost : Ce nouveau calendrier a rempli nos objectifs quant à l'internationalisation des visiteurs. Nous avons accueilli 88% de japonais en plus, 55% d'américains en plus et beaucoup plus d'acheteurs du Moyen-Orient. Par contre, nous avons baissé en nombre de visiteurs français dû au premier week-end des soldes, mais pas seulement : la crise et la mauvaise saison d'hiver a été un frein supplémentaire pour les détaillants français, espagnols et italiens. Certains exposants sont ravis et ont rencontré de nouveaux clients étrangers. Les exposants mécontents sont ceux qui ne visent que le marché français en participant à Who's Next.

FU : Quel pays remporte le palmarès de la fréquentation du côté des visiteurs ?
BP :
Après la France, les pays les plus représentés sont : l'Italie, le Japon, la Belgique, l'Espagne, la Grande Bretagne, Turquie, Allemagne, chine...

FU : Nous avons remarqué la présence de pas mal d'anglais (jeunes créateurs, marques et enseignes). Un pur hasard ?
BP :
Les marques anglaises viennent à Who's next pour chercher des clients français et surtout internationaux. Les salons anglais sont très nationaux et Paris restent la première porte vers l'export pour les créateurs britanniques. D'autre part, les distributeurs anglais (834) viennent au salon car c'est la première plate-forme qui leur donne un maximum d'informations : tendances, conférences, nombre de marques....

FU : ...mais aussi des asiatiques. Leur venue est plutôt encourageante, non ?
BP :
Ceci est très encourageant. Le japon passe en deuxième position et ont passé d'importantes commandes sur le salon. La chine est en constante augmentation également. Ce résultat est également le résultat de nos efforts de communication sur ces marchés ou nous avons des bureaux, en Chine, Japon et Corée
du Sud.

FU : Les boutiques éphémères vont-elles revenir lors de la prochaine édition du salon Who's Next Prêt-à-Porter. Seront-elles plus grandes ?
BP :
Un succès, oui mais un concept à développer et améliorer et les boutiques reviendront en janvier 2013.

FU : Quels changements vont s'opérer pour la prochaine édition. Qu'est ce qu'il y a moins bien marché au niveau de l'organisation du salon ?
BP :
Mr Brown a moins bien fonctionné cette saison. Nous réfléchissons à changer de lieu et le bouger du 3ème étage du hall 3 de la Porte de Versailles. Sinon, le salon a marché dans sa globalité donc nous allons confirmer ce dernier afin d'installer l'événement et ne pas tout changer chaque saison.

(Propos recueilli par CJL)

Photos : Concours " Mode en Paille " lors de la dernière édition du salon Who's Next PAPP
 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS