En toute discrétion –pas de panneaux siglés, pas d’enseignes à logo, pas de plan de

communication - les deux grandes maisons de luxe parisiennes s’enracinent en ce moment même dans la banlieue populaire de Seine-Saint Denis.

Quasiment en même temps, Chanel et Hermès viennent de faire construire d'imposants vaisseaux à Pantin et s'apprêtent à y accueillir leurs salariés venus de toute la France.

Sur 26000 mètres carrés, la « cité des métiers » d’Hermes se dressent désormais en plein centre ville. Ici seront regroupés les ateliers de maroquinerie aux cotés d’un centre de formation. Le maroquinier a même signé le 26 avril dernier une charte « entreprise et territoire » avec la ville dans laquelle elle s'engage à recruter quelques d'habitants de Pantin. La direction générale du groupe a déjà prévenu qu’elle souhaitait trouver encore de nouveaux locaux pour 2014. Un show-room est en préparation pour présenter aux représentants de la marque les nouvelles collections. Une « maison des savoirs-faire » est aussi en chantier.

Chanel de son côté s'est installé au bord du canal, près d'une blanchisserie industrielle, pour y loger son musée de prototypes et ses laboratoires de recherche et développement. Il faut dire que l’histoire de Chanel était déjà lié à celle de Pantin puisque Bourjois s’était déjà implanté ici en 1891. « Notre image est plus positive que celle d'autres communes du 93. Nous sommes uns ville populaire mais plus équilibrée au niveau social. Venir ici fait moins peur aux salariés », affirme le maire PS, Bertrand Kern. Plus positive certes mais pas au point que les deux marques de luxe souhaitent en faire un axe de communication : si Chanel a bien décidé d’y regrouper ses laboratoires, sa direction du patrimoine mais aussi le façonnier Paloma, des maisons de broderie, chapellerie, orfèvrerie et parurerie, le déménagement des salariés venus de Sophia-Antipolis ou de Neuilly-sur-Seine se fait presque secrètement.

La réfection des Grands Moulins et l'arrivée de BNP Paribas -et ses 3500 salariés –ont augmenté l’attrait de Pantin qui s’est un peu plus rapproché de Paris grâce au tram parisien et au RER. Chanel a même prévu de financer une passerelle au-dessus du canal de l'Ourq pour raccourcir le parcours de ses salariés jusqu'au métro.







 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS