Il est rare qu’une star connue à l’échelle planétaire

appelle au boycott d’une grande marque de luxe. La vedette contestataire est Kanye West connue pour son égo démesuré et son manque abyssal de second degré. L‘objet du boycott : les conditions éthiques des travailleurs ou la sécurisation de la filière du cuir ? Non pas exactement : le chanteur appelle au boycott du malletier car Yves Carcelle, le vice-président de la Fondation d'Entreprise Louis Vuitton et ancien PDG de Louis Vuitton, aurait refusé de le rencontrer.

Dans quel cadre Yves Carcelles, qui est pourtant une personne raisonnable, a-t-il commis cet outrage ? C’était lors d’un voyage à Paris effectué par la Star il y a quelques mois. Le compositeur, rappeur, producteur de musique et styliste américain, dans un souci légitime de faire partager sa vision de la mode aux personnes influentes de la capitale, voulut rencontrer l’ancien PDG de Louis Vuitton. Une demande à laquelle un Yves Carcelles stupéfait et peut être vaguement inquiet, n’a pas cru bon de répondre malgré cet argument sans réplique possible de la part de Kanye West : « laissez-moi vous expliquer pourquoi VOUS avez besoin de me rencontrer. »

Econduit et humilié, le chanteur de « I am God » et l’auteur de « je suis la personne la plus influente du monde » a donc tout naturellement décidé que sa vengeance devait s’exercer sur l’inconscient malletier. Aussi, lors de l’émission du 25 novembre à Now Radio, l’époux de Kim Kardashian a t’il lancé cette terrible sentence : " Ils pensent que je ne vais pas user de mon pouvoir ? J'appelle maintenant tout le monde dans la ville de New York à ne plus rien acheter chez Louis Vuitton jusqu'à la fin du mois de janvier. Peut-être que maintenant vous avez envie de me rencontrer ?". Attendons de voir à qui cette menace - qui est un véritable cas d’école- causera le plus de dommages : au destinataire ou à son auteur ?



 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS