Il n’aura pas eu le temps d’imprimer sa marque. Jordi Constans,

48 ans, ancien patron des produits laitiers frais de Danone, a alerté une fois de trop son entourage avec un troisième évanouissement l’obligeant à passer des examens approfondis. Le verdict des médecins est sans appel : arrêt complet de toute activité professionnelle. Trois semaines seulement après sa nomination à la tête du malletier. Jordi Constans avait été choisi en septembre 2011 pour succéder à Yves Carcelle, qui avait passé vingt et un ans à la tête de Vuitton. Evidemment, des signes avant-coureurs auraient certainement du alerter l’état-major de LVMH : en octobre déjà, celui qui n’était pas encore nommé officiellement chez Louis Vuitton s’était effondré devant ses collaborateurs stupéfaits lors d’une réunion pendant laquelle il exposait les choix financiers de la marque star du groupe de Bernard Arnault. Celui-ci, cette fois-ci, n’aura pas eu le choix, ni le temps d’anticiper : il a dû trouver un remplaçant en quelques jours et a choisi Michael Burke, l’actuel patron de Bulgari.

Michael Burke connait à la perfection le groupe dans lequel il travaille depuis 1986. Ancien patron de Christian Dior Couture, PDG de Fendi (qu’il a redressé) en 2003, il a l’énorme avantage de connaitre aussi Louis Vuitton dont il a dirigé la filiale en Amérique du Nord.

En un an à peine, Michael Burke a su également affiné sa signature de leader incontournable chez Bulgari. Il a pris des décisions courageuses en recentrant la marque italienne sur son savoir-faire premier : la haute joaillerie, et en décapitant le département cosmétique. Autre fait d’armes, il a su trouver un emplacement de premier plan pour Bulgari sur la Place Vendôme : l’hôtel de Vologer occupé actuellement par Buccellati qui pliera bagage une fois le bail achevé.

Un parcours et une expérience qui devraient lui permettre de recevoir un excellent accueil chez Louis Vuitton où les présentations financières des résultats annuels de LVMH l’attendent. Bernard Arnault a choisi un homme de confiance pour sa marque star : «C’est un fidèle parmi les fidèles, qui a fait toute sa carrière chez LVMH et qui est très apprécié de Bernard Arnault », confirme un cadre du groupe. Vuitton affiche plus de 6,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires, mais surtout représente à lui seul la moitié des profits de LVMH.
 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS