Shang Xia ou le « Hermès adapté au marché chinois», créé il y a un an, « enregistre des

résultats très positifs bien au-dessus des prévisions », a annoncé Patrick Thomas, directeur général d’Hermès lors de la présentation de la nouvelle collection de la maison à Shanghai.

Il s’agit pour lui d’un investissement à long terme dans le pays asiatique, bien que pour l’instant les bénéfices soient moindres.

La marque envisage d’ailleurs, vu le succès actuel, d’ouvrir une seconde boutique à Paris et une troisième à Pékin en Septembre 2012.

Shang Xia, dont près de 70 % de la clientèle sont de nationalité chinoise, propose une collection de bijoux, textiles et objets d’intérieur conçus par la directrice artistique Jiang Qiong-er, qui considère Shang Xia comme « l’unique marque liée à la tradition ancestrale chinoise ».

M. Thomas a évoqué l’augmentation de la demande chinoise pour les produits de haute qualité, et l’évolution « extrêmement rapide » avec laquelle évolue le marché chinois du luxe, ouvert à la créativité et aux nouveaux projets. Avec une moyenne de trois à quatre ouvertures de boutiques par an en Chine continentale, à Hong Kong, Macao et Taiwan, Hermès envisage de réduire celles-ci à une ou deux par an, les capacités de production de la maison ne lui permettant pas de répondre à la demande. La maison française espère une progression d’environ 40 % en Chine pour l’année 2011.
 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS