• Home
  • V1
  • Mode
  • Vivarte : le PDG réaffirme aux salariés sa volonté de mener à bien la restructuration

Vivarte : le PDG réaffirme aux salariés sa volonté de mener à bien la restructuration

24 sept. 2014

Le PDG de Vivarte, Marc Lelandais, a assuré mardi les salariés

de sa détermination à mener à bien la restructuration du groupe de distribution, alors que la presse fait état de désaccords avec les nouveaux actionnaires.

"Ma détermination et mon énergie au service du sauvetage du groupe ont été totales et sans faille depuis le début. Rien ne me fera douter ou changer de cap et surtout pas maintenant", déclare M. Lelandais dans une note interne aux salariés de Vivarte, dont l'AFP a obtenu copie. Lundi, le quotidien Le Figaro, citant une "source au coeur du dossier", avait fait état de l'existence de désaccords entre le PDG et certains des nouveaux actionnaires de Vivarte, les fonds Oaktree, Alcentra, Golden Tree et Babson.

Ces anciens créanciers de Vivarte sont devenus actionnaires principaux à l'occasion de la restructuration de la dette du groupe. Ces fonds seraient notamment insatisfaits de la stratégie de montée en gamme des enseignes entamée depuis deux ans par M. Lelandais, qui mettrait trop longtemps à produire les effets escomptés sur le redressement du groupe.

Le quotidien évoquait la volonté de certains des actionnaires "d'engager dès maintenant des négociations avec Marc Lelandais" en vue de son départ, "d'autant qu'ils ont identifié des prétendants à sa succession". Mardi, Marc Lelandais estime que "ces articles aux sources mystérieuses ont un objectif clair et simple: nous faire perdre du temps ou nous faire échouer dans la phase finale de la restructuration financière de la dette et du capital du groupe".

Au terme des négociations avec ses créanciers, via un processus de transformation de la dette en capital au profit de ces derniers, Vivarte a réussi à ramener sa dette de 2,8 milliards à 800 millions d'euros, et à obtenir 500 millions d'investissements supplémentaires. La clôture de cette opération doit intervenir aux alentours du 15 octobre et d'ici là, les nouveaux actionnaires de Vivarte n'ont légalement pas le droit de changer le PDG du groupe.

S'adressant aux 22.000 salariés des 22 enseignes de Vivarte (dont La Halle, André, San Marina, Kookaï, Caroll...), Marc Lelandais déclare: "soyez sûrs de mon dévouement et de ma force pour conduire à bon port cette ultime étape de la restructuration du financement et du bilan du groupe". Sans donner de chiffres précis, il reconnait que la stratégie de refonte totale de l'offre et des magasins du groupe qu'il a engagée, mettra du temps à produire ses effets, dans un contexte d'environnement économique "très contraignant" et de consommation en berne.

Jeudi, Vivarte a annoncé le remplacement de Renaud Mazière, PDG de La Halle, par Thierry Jaugeas, ex-patron de Camaïeu, devant la lenteur de la refonte de l'enseigne-phare du groupe. "Il nous faut être responsable et avoir le courage du temps pour créer de la différenciation, on ne peut corriger des années de sous investissements en tout par un coup de baguette magique", souligne Marc Lelandais. "Les enjeux économiques et sociaux demandent de l'expérience, de l'énergie et de la ténacité au long cours. Je veux vous dire combien ce combat doit être mené à son terme pour le bien de tous et pour ramener Vivarte dans la compétition globale", ajoute-t-il. (APF)