• Home
  • V1
  • Trends
  • Pas si peace & love chez Ungaro

Pas si peace & love chez Ungaro

loading...

Scroll down to read more

Faussement hippie, les fleurs et la coccinelle Volkswagon présentés lundi au serre du Parc André-Citroen ne constituaient qu'un décor piège, faussement hippie.

Sexy et ultra-moderne, plus pin-up que poupée champêtre, la femme Ungaro selon Giles Deacon se pare de dentelles, de plumes et de pâquerettes, chrysanthèmes, hydrangeas appliqués. Le noir, le bleu ciel, le gris clair et les tons chairs s'entrechoquent sur le podium.

On salue les nouvelles idées de Giles Deacon, mais le timing est mauvais. Difficile d'avaler la happy pill, après une saison de minimalisme très étudié, vu chez les maisons Céline, Chloe et Loewe. A côté de cette mode sans fioriture, l'esprit garden-party de cette collection passe mal, et paraît trop habillée.
Ungaro