Un sans-faute pour Yiqing Yin

Baptisée " Ouvrir Venus ", la créatrice de mode franco-australienne d'origine chinoise a présenté hier à Paris une première collection Haute Couture très applaudie.
 
Articulée autour d'une étude anatomique du tissu toute en délicatesse et en finesse, les 22 silhouettes de cette collection  pour l'hiver prochain mettent en valeur des reins et des hanches très apparentes. L'effet recherché ne passe pas inaperçu : l'érotisme pudique et la sensualité fragile et animale sont au rendez-vous.
 
Une excellente maîtrise du drapé, du smock et du plissé se ressent dans l'approche sculpturale de la créatrice qui s'intéresse tout particulièrement à la structure musculaire du corps humain qu' elle voulait " mettre à l'envers ". Yin a opté pour des matières qui mutent et se transforment. Des pièces en jersey de soie, organza, parfois agrémentées de fourrure semblent inventer un nouveau corps, voir un" itinéraire entre-deux ".
 
 CJL



 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS