Zoom sur la robe de princesse

La dernière conférence publique de l'année 2010, organisée à l'Institut Français de la Mode le 14 décembre prochain, sera consacrée au conte de fée et au poids symbolique des robes fantaisie portées par les personnages fabuleux.

Cendrillon, malmenée par une belle-mère et des soeurs acariâtres qui la confinent à l'entretien du feu qui lui donne son nom, est la seule à trouver chaussure à son pied ? princier ; Grisélidis, fille d'un pauvre paysan offerte à un noble mari, gagne quant à elle ses titres de noblesse par son inaltérable patience.

Dans ces deux récits où les personnages ont des origines sociales fort différentes, le vêtement intervient pour en matérialiser les transformations et souligner l'intrigue, avec la bienveillance du hasard et l'intervention des fées. Peau d'âne m'a semblé réunir ces ingrédients que résume fort bien la formule "il était une fois".

Odile Blanc est historienne du Moyen Âge de formation, auteur d'une thèse sur les représentations du vêtement aux XIV et XVe siècles. Elle a ensuite travaillé au musée des tissus de Lyon, ce qui lui a permis de passer de la représentation aux objets et aux techniques de fabrication. Elle est l'auteur de nombreux articles sur le vêtement et les tissus du Moyen Age tardif mais aussi le goût du Moyen Age (textile) au XIXe siècle et au-delà.

Son dernier livre Vivre habillé est sorti en 2009 aux éditions Klincksieck.


Photo : Une robe couture, signée John Galliano pour Chrisitian Dior.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS