Damart veut accélérer sa transformation, freinée par le Covid-19

Paris - La marque Damart, célèbre pour ses produits Thermolactyl, veut accélérer sa transformation afin de rajeunir son image, après avoir été coupée dans son élan par l’impact de la pandémie qui va se traduire par la suppression de 74 postes en France.

Il y a trois ans, le groupe textile familial fondé en 1953 avait engagé un travail en profondeur pour dépoussiérer son image. Mais “après une croissance de 2 pour cent au début de notre exercice (décalé, clos fin juin), la crise du Covid-19 a porté un coup d’arrêt et stoppé net notre élan. Nos 150 magasins” pendant le confinement, a indiqué Christophe Gaigneux, directeur général de Damart, lors d’un point presse mardi.

Suppression de 195 postes

En juin, le groupe Damartex - propriétaire de 11 marques et dont Damart est la plus importante - avait annoncé la fermeture de trois magasins Damart et la suppression de 195 postes.

“Le plan sera mis en place d’ici la fin de l’année. On n’avait aucun objectif de plan avant le Covid-19”, a mis en avant M. Gaigneux. Concernant les 74 postes qui vont être supprimés chez Damart dans l’Hexagone sur quelque 1.200, “nous allons favoriser un maximum de reclassements, de départs en retraite et de départs volontaires”, a-t-il affirmé.

“Damart tient bon. Le rebond annoncé en août lors de la publication des résultats annuels s’est confirmé” a affirmé le directeur général. “Nous allons continuer de nous réinventer et poursuivre la transformation sur l’image de la marque. 15 millions d’euros vont être investis, entre autres pour développer les ventes en ligne - qui représentent aujourd’hui 15% de ventes totales - avec l’objectif de les doubler à horizon cinq ans”, indique le directeur général.

Pour sa collection automne-hiver, la marque renouvèle sa collaboration avec le couturier Christian Lacroix, qui fait “changer le regard sur la marque”, et lance de nouveaux produits pour toucher de nouvelles clientèles, comme un “body” pour bébé ainsi que des produits en Thermolactyl à base de fibres recyclées.

En août, la maison mère Damartex avait annoncé avoir aggravé ses pertes lors de son exercice annuel à -59,4 millions d’euros contre -34,8 millions un an plus tôt. Ses ventes ont reculé de 4,7 pour cent à 686 millions d’euros, en raison de la crise sanitaire.

Le groupe a bénéficié d’un prêt garanti par l’Etat (PGE) de 80 millions d’euros, et compte réaliser une augmentation de capital d’environ 30 millions d’euros “d’ici la fin de l’année”. (AFP)

Pour en savoir plus sur les impacts du Covid-19 liés au secteur de la mode, rendez-vous sur notre page dédiée.
Pour ne louper aucune actualité internationale liée au Covid-19, rendez-vous sur notre page en anglais
.

Crédit : Damart X andrea Crews.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS