Emmanuel Macron annonce des mesures exceptionnelles face à la crise sanitaire

Le ton était grave, l’attitude martiale. Le chef de l'Etat s’est exprimé jeudi soir pendant une demi-heure sur « la plus grave crise sanitaire qu’a connue la France depuis un siècle ». Avec, selon le dernier décompte connu, 2876 cas et 61 morts, la France et le second pays le plus touché d’Europe, derrière l’Italie. Le territoire n’est pas passé en stade 3 hier, mais les mesures annoncées par le Président ressemblent à s’y méprendre à un « Etat d’urgence » qui ne dit pas son nom.

Récapitulatif des principales annonces à retenir :

Les crèches et les établissements scolaires, écoles, collèges, lycées, universités seront fermés dès lundi, et ce, a ajouté ce matin le ministre de la Santé Olivier Véran, pendant au moins quinze jours.

Les municipales (premier tour le 15 mars, second tour le 22 mars) auront bien lieu « dans un respect strict des gestes barrières et des recommandations sanitaires » a ajouté Emmanuel Macron , estimant que ce maintien des élections est important « pour assurer la continuité de notre vie démocratique et de nos institutions ».

Les personnes de plus de 70 ans sont désormais invitées à rester chez elles « autant que possible », l’accélération de la propagation du virus étant attendue.

Une série de mesures d’aides sans précédent aux entreprises

Le nerf de la guerre. En bref, le travail à distance est plus qu’encouragé, tandis que les indemnisations des salariés contraints de rester chez eux seront prises en charges par l’Etat. Toutes les entreprises pourront reporter ou échelonner le paiement des taxes et impôts dus en mars sans justification ni pénalité. Déjà facilité, le mécanisme du chômage partiel va être renforcé de façon massive dans les jours qui viennent : le dispositif vise à « préserver les emplois et les compétences » a ajouté Emmanuel Macron. « Nous n’ajouterons pas aux difficultés sanitaires la peur de la faillite pour les entrepreneurs, la peur du chômage et des fins de mois pour les salariés » a-t-il martelé. Au 11 mars, plus de 1 725 entreprises de plus de 250 salariés ont déposé des demandes de chômage partiel (ce qui représente 30 000 salariés) contre 900 la semaine dernière. *

Autre mesure phare, la trêve hivernale est reportée de deux mois. Emmanuel Macron appelle « à une mobilisation sociale envers les plus démunis ». Pour rappel, cette « trêve » empêche toute expulsion locative pour impayés durant l’hiver.

Enfin, un plan de relance national et européen va être mis en place, en sus des mesures déjà annoncées par la BCE (Banque Centrale Européenne).

Pour en savoir plus sur les impacts du Covid-19 liés au secteur de la mode en France, rendez-vous sur notre page dédiée.
Pour ne louper aucune actualité internationale liée au Covid-19, rendez-vous sur notre page en anglais
.

Crédit : Portrait officiel d’Emmanuel Macron

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS