En dépôt de bilan, Seafolly cherche un acquéreur

La marque emblématique de bikini australien Seafolly est entrée dans « l'administration volontaire » ce 29 juin, terme juridique sans équivalent en France proche du dépôt de bilan.

Dans un communiqué, la société explique son effondrement par la crise sanitaire du coronavirus. Le groupe de conseil et d’investissement australien KordaMentha a été mandaté administrateur et va entamer un processus de vente. « Compte tenu de la qualité de la marque et de sa réputation, l’achat de l’entreprise suscitera inévitablement un vif intérêt », a déclaré KordaMentha.

Seafolly, qui représente environ 35 pour cent des parts de marché du bain en Australie également très implantée aux États-Unis et à Singapour, dispose de près de 3000 revendeurs dans le monde. Notamment en France, où elle est distribuée, par exemple aux Galeries Lafayette, au BHV Marais ou encore via La Redoute. Elle aligne un réseau à l’enseigne de 44 boutiques en Australie et de douse à l’export

Affichant ses origines australiennes, la marque a été créée en 1975 et surfe sur la « beach culture » propre au Pacifique. Seafolly propose une approche très mode, influencée par les dernières tendances internationales. Ces égéries sont des stars planétaires, telles que Gigi Hadid, Miranda Kerr, Shanina Shaik et Jessica Hart. Ses collections sont réputées pour mettre le corps en valeur, le sculpter, ainsi que pour ses imprimés originaux, ses coupes de qualité, le soin des détails, comme les coutures plates, les attaches-bijoux, etc.

Pour en savoir plus sur les impacts du Covid-19 liés au secteur de la mode, rendez-vous sur notre page dédiée.
Pour ne louper aucune actualité internationale liée au Covid-19, rendez-vous sur notre page en anglais
.

Crédit: Seafolly-Facebook

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS