• Home
  • Actualite
  • Business
  • Fashion for Good : Le recyclage pourrait rapporter 74 millions d'euros aux pays européens

Fashion for Good : Le recyclage pourrait rapporter 74 millions d'euros aux pays européens

By Nora Veerman

11 oct. 2022

Business

Image : Pexels

Afin d'œuvrer à un avenir plus durable pour l'industrie de la mode et du textile, les moyens de recyclage doivent être encore développés, ce qui suppose des investissements importants. Mais comment savoir si ces coûts en valent vraiment la peine ?

Pour mieux comprendre les enjeux du recyclage, l'organisation de développement durable Fashion for Good, en collaboration avec la fondation néerlandaise Circle Economy, a mené l'an dernier une étude sur le potentiel commercial de la collecte, du tri et du recyclage des textiles. Cette étude, appliquée à six pays européens, montre que 494 000 tonnes de textiles post-consommation sont disponibles et utilisables pour le recyclage uniquement là-bas. Selon Fashion for Good, la transformation de ces pièces en nouvelles fibres peut générer 74 millions d'euros par an.

La capacité de tri dans les pays européens montre une marge de progression

L'étude a été menée en Belgique, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Pologne, en Espagne et au Royaume-Uni. Le volume de textiles collectés est très différent d’un pays à l’autre. En Allemagne, par exemple, près d’un million de tonnes de textiles est collecté chaque année, tandis qu'au Royaume-Uni, ce sont 650 000 tonnes en moyenne. Aux Pays-Bas et en Belgique, ce chiffre est bien inférieur, soit près de 200 000 et 100 000 tonnes respectivement. Bien sûr, tous ces textiles ne sont pas recyclables : certains vêtements sont encore de trop haute qualité et donc réutilisables, tandis que d'autres sont trop sales pour avoir une seconde vie.

Ce qui ressort également de cette étude, c'est que la capacité de tri locale n'est pas toujours égale à la quantité de textile collectée. En Allemagne, par exemple, sur un million de tonnes de textiles, la capacité de tri est de 191 000 tonnes. Aux Pays-Bas, elle est légèrement supérieure à la quantité de textiles collectés - mais une grande partie de cette capacité de tri est utilisée pour les textiles allemands. 

Le coton : la matière principale dans les textiles collectés

La composition des textiles non réutilisables dans leur forme d'origine ou de mauvaise qualité a également été analysée. Au total, 21 tonnes de textiles post-consommation ont été examinées à l'aide de la technologie infrarouge. Une partie importante, 42 pour cent, était constituée de coton, avec parfois une petite quantité d'élasthanne. 32 pour cent était composée de matériaux mixtes, et près de la moitié (soit 12 pour cent du total) étaient faits d’un mélange de coton et de polyester.

On a également retrouvé la présence « d’éléments perturbateurs » sur le matériau de base tels que les fermetures éclair, les boutons et la teinture du textile. Ainsi, 21 pour cent des matériaux seraient adaptés au recyclage mécanique et 53 pour cent au recyclage chimique. La condition préalable est qu'il soit suffisamment attrayant pour retirer les fermetures à glissière, les boutons et les autres pièces qui compliquent le processus de recyclage. Sinon, la proportion qui convient au recyclage chimique est beaucoup plus faible.

Gagner de l'argent avec des matériaux recyclés

74 millions d’euros. C’est le montant calculé par Fashion for Good pour la réutilisation de ces fibres sur la base des prix potentiels au kilo de la matière recyclée. Cependant, pour gagner de l’argent avec les matériaux, selon l'organisation, des investissements importants sont encore nécessaires pour développer les technologies de recyclage, automatiser les processus de tri comme, par exemple, faciliter le retrait des fermetures éclair et des boutons.

Dans le même temps, ce potentiel continuera de croître. Le groupe a déclaré que la quantité de textiles de mauvaise qualité collectés ne fera qu'augmenter dans les années à venir. Non seulement parce que de plus en plus de produits sont consommés et jetés, mais aussi à cause de la législation, telle que la directive-cadre sur les déchets, une législation européenne qui exige que tous les textiles en Europe soient collectés séparément d'ici 2025. Selon Fashion for Good, il est également important que davantage de financements soient fournis au niveau politique pour permettre l'intensification du recyclage des textiles.

Cet article a initialement été publié sur FashionUnited.com. Il a été traduit et édité en français par Anne-Sophie Castro.

MODE DURABLE