Inditex (Zara) perd 409 millions d'euros au premier trimestre

Madrid - Le géant espagnol du textile Inditex, propriétaire de Zara, a publié mercredi une perte nette de 409 millions d'euros au premier trimestre de son exercice décalé, due à l'impact de la pandémie de Covid-19.

Inditex : lourdement touché par la pandémie

Le chiffre d'affaires s'est également effondré, à 3,3 milliards d'euros contre 5,9 milliards d'euros engrangés au premier trimestre 2019. Toutefois, la chute des ventes entre le 1er février et le 30 avril "s'est limitée à 44 pour cent (sur un an) alors que le groupe a vu jusqu'à 88 pour cent de ses magasins fermés durant cette période en raison de la pandémie de Covid-19", précise Inditex dans un communiqué.

Le groupe, dont le bénéfice net avait atteint 734 millions d'euros au premier trimestre 2019, précise avoir réalisé une provision de 308 millions d'euros destinée à "terminer son programme d'optimisation d'espaces" dans ses magasins.

Sans cette provisions, la perte n'aurait été que de 175 millions d'euros. "Les ventes en ligne ont augmenté de 50 pour cent au premier trimestre 2020", faisant un bond de 95 pour cent en avril, au plus fort des confinements décrétés à travers le monde pour lutter contre la pandémie, précise Inditex.

Malgré les mauvaises ventes globales, les stocks ont reculé de 10 pour cent, "en raison de la flexibilité du modèle d'affaires", qui repose sur une production collant au plus près des ventes réelles, sans gros stocks constitués à l'avance.

Le groupe donne quelques perspectives sur le deuxième trimestre: en mai, les ventes ont chuté de 51 pour cent sur un an à taux de change constant, et de 34 pour cent pour la première semaine de juin.

Inditex, qui avait suspendu en mars la répartition de son dividende 2019, explique qu'il sera versé à partir du 2 novembre, à hauteur de 35 centimes d'euros par action.

Les projets d'Inditex

Malgré l'impact de la crise sanitaire, Inditex a "une confiance totale" dans son modèle d'affaires, qui repose notamment sur la faiblesses des stocks, a déclaré le président Pablo Isla lors d'une conférence destinée aux analystes. "Nous continuons à développer notre stratégie à long terme d'extension d'une plateforme intégrée de ventes en ligne et en magasins", a-t-il dit.

Inditex a investi depuis 2012 environ 2,5 milliards d'euros dans cette stratégie qui consiste à renforcer la plateforme de ventes en ligne, tout en se séparant de ses magasins les plus petits et en investissant dans d'immenses boutiques au design soigné, dans des emplacements prestigieux au sein des grandes villes.

Le groupe débloquera 2,7 milliards d'euros supplémentaires entre 2020 et 2022, dont un milliard uniquement consacré à la plateforme internet. Inditex prévoit que les ventes sur internet représenteront 25% de son chiffre d'affaires en 2022 contre 14 pour cent en 2019.

Pour l'année en cours, M. Isla mentionne "une récupération progressive des ventes dans les marchés où les magasins ont rouvert", avec des baisses moins fortes qu'au premier trimestre.

En mai, les ventes ont ainsi reculé de 51 pour cent sur un an à taux de change constant mais de 34 pour cent pour la première semaine de juin. A la date du 8 juin, 5.743 magasins avaient rouvert sur un total de 7.412. (AFP)

Pour en savoir plus sur les impacts du Covid-19 liés au secteur de la mode, rendez-vous sur notre page dédiée.
Pour ne louper aucune actualité internationale liée au Covid-19, rendez-vous sur notre page en anglais
.

Crédit : Zara Facebook

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS