• Home
  • Actualite
  • Business
  • L'évolution du social selling ou comment les réseaux sociaux accompagnent les e-commerçants en 2022 ?

L'évolution du social selling ou comment les réseaux sociaux accompagnent les e-commerçants en 2022 ?

By Sharon Camara

1 sept. 2022

Business

Pexels

Si la plupart des marques utilisent les réseaux sociaux pour créer un lien avec leurs clients et développer une communauté fidèle, pour les e-commerçants, leur utilisation peut avoir un tout autre objectif. Ils peuvent aller beaucoup plus loin en réalisant des ventes directes sur les plateformes. Une pratique de plus en plus répandue, notamment auprès de la génération Z et que la Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance) désigne comme du social selling ou social commerce.

Pour la Fevad, les réseaux sociaux occupent désormais une place primordiale dans le processus de développement pour les e-commerçants et les retailers en général. Cela permet de créer du lien avec des prospects, de renforcer le dialogue avec les clients mais aussi de les fidéliser.

En termes de chiffres, la fédération dévoile que 64 pour cent des utilisateurs des réseaux sociaux interrogés ont déclaré avoir effectué un achat via le social commerce en 2021. La même année, la portée de la croissance publicitaire d’Instagram s’élevait à 20,5 pour cent. En 2021, la Marketplace Facebook comptait un milliard d’utilisateurs actifs par mois dans le monde. Concernant Instagram, 44 pour cent des personnes interrogées par le réseau, utilisent l’application chaque semaine pour faire des achats avec des fonctionnalités comme Shopping Tags et Shop Tab. Les utilisateurs de Pinterest sont prêts à dépenser deux fois plus chaque mois que les e-acheteurs sur les autres plateformes.

Les réseaux sociaux étant devenus une source d’information sur une marque ou un produit et un moyen d’échange, 78 pour cent des consommateurs sont plus enclins à acheter auprès d’une enseigne avec laquelle ils ont eu une expérience positive sur les plateformes sociales et 77 pour cent vont la préférer à la concurrence. 66 pour cent des personnes interrogées par Facebook déclarent que pouvoir envoyer un message à une entreprise leur donne confiance en sa marque. 58 pour cent des utilisateurs déclarent être plus intéressés par une marque après l’avoir vue en Story. Enfin, 97 pour cent des consommateurs de la génération Z affirment que les médias sociaux sont leur principale source d’inspiration lorsqu’ils font des achats.

Quels outils utiliser pour la vente en ligne?

Conscients de l’importance de ce marché, les entreprises derrière ces réseaux sociaux ont développé de nombreux outils afin d’améliorer la présence des e-commerçants et le développement de leurs activités.

Avec le live shopping, ils ont la possibilité de créer des événements en direct sur une plateforme sociale. Lors d’un événement live shopping, le marchand peut présenter des produits, en faire des démonstrations, afficher les détails de la fiche produit et donc créer de l’engagement en temps réel avec ses clients et prospects.

La messagerie personnalisée (Messenger, WhatsApp) permet à un marchand d’être joignable par un client de manière instantanée. La marque peut être disponible 24h/24 et 7j/7 avec des messages automatiques et proposer l’intervention d’une personne pour répondre aux questions plus complexes.

Facebook Shop est une boutique personnalisée où les produits sont regroupés par thématique ou collection. Les vitrines en ligne sur Facebook permettent aux utilisateurs de parcourir les produits et de réaliser leurs achats directement sur la boutique.

Les boutiques Instagram sont une fonctionnalité qui permet d’intégrer un catalogue de produits à un profil Instagram et de les promouvoir à travers des posts, des Stories, des Réels, etc. Les utilisateurs peuvent alors voir les prix des produits présentés grâce à des étiquettes, ainsi que les fiches descriptives. Au moment de l’achat, l’utilisateur est basculé sur la page web de la marque, sans passer par un navigateur de recherche.

Les épingles Pinterest sont des onglets, présents sur ce moteur de recherche visuel, que les membres utilisent pour enregistrer le contenu qu’ils apprécient au sein de la plateforme. Les épingles peuvent être accompagnées de légendes dans lesquelles le commerçant indique le prix, le descriptif, etc. Les utilisateurs ne peuvent pas acheter sur la plateforme mais ils sont redirigés vers un site web via les liens en légende.

Les filtres Snapchat et la réalité virtuelle augmentée, peuvent être créés et/ou sponsorisés par des marques pour engager leur communauté. La réalité augmentée quant à elle, permet aux marques de proposer des essayages en réalité virtuelle en temps réel.

Les boutiques TikTok proposent aux e-commerçants d’ajouter leurs produits à leur profil. Les utilisateurs, de leur côté, peuvent regarder les produits et les acheter sans quitter l’application.

Les réseaux sociaux en quelques chiffres

En 2022, les Français passent cinq minutes de plus par jour sur les réseaux sociaux par rapport à l’année précédente, soit 1h46 au total. Facebook compte 2,912 milliards d’utilisateurs actifs par mois, Instagram en compte un milliard tandis que Pinterest totalise 433 millions d’utilisateurs actifs par mois en juillet 2022 et Snapchat, 319 millions d’utilisateurs actifs au quotidien. Le chinois TikTok affiche un milliard d’utilisateurs actifs par mois.

D’ici 2025, la Génération Y et la Génération Z devraient être responsables de 62 pour cent des dépenses mondiales du e-commerce sur les plateformes sociales. Si le social commerce (social selling) représente dix pour cent des dépenses totales en e-commerce, il devrait atteindre 17 pour cent d’ici 2025. Les transactions enregistrées sur les médias sociaux sont estimées à 492 milliards de dollars à l’échelle mondiale. Elles devraient croître trois fois plus vite que le commerce électronique traditionnel d’ici à 2025.

E-commerce
FEVAD
SOCIAL SELLING