• Home
  • Actualite
  • Business
  • L’IFM imagine les différents scénarios d’une reprise de la consommation

L’IFM imagine les différents scénarios d’une reprise de la consommation

Business

By Julia Garel

30 avr. 2020

La mise à l'arrêt du secteur de la mode se voit enfin traduite en chiffres. L’IFM précise les résultats de l’industrie de l'habillement pour le mois de mars 2020 et annonce une chute des ventes de 53 pour cent par rapport à mars 2019. L'e-commerce n’a pas été épargné avec -17 pour cent en moyenne pour l'ensemble des circuits de distribution.

L’IFM déclare que les chiffres d'affaires des magasins ont subi une baisse de 18,7 pour cent, tandis que les ventes en ligne ont relativement mieux résisté (-6,0 pour cent). Le mois d'avril, entièrement soumis au mesure de confinement, verra ces chiffres se dégrader encore davantage, prévient l’IFM.

Concernant les ventes d'accessoires (hors chaussures) pour la période de janvier-mars 2020, celles-ci ont enregistré une baisse de 23,2 pour cent en valeur par rapport au premier trimestre 2019. Celles du marché de la chaussure accusent quant à elles un recul de 23,8 pour cent par rapport à la période correspondante de 2019. L'e-commerce et VAD sont ceux qui s'en sortent le mieux avec une baisse du chiffre d'affaires de 12,8 (accessoires et chaussures). La situation est plus difficile pour les multimarques indépendants qui affichent, eux, un retrait de leurs chiffres d'affaires de 27,3 pour cent pour la maroquinerie et autres accessoires et de 30,7 pour cent pour les chaussures.

Les différents scénarios envisageables

En ce qui concerne la suite et la fin du confinement, la filière se retrouve, comme beaucoup d'autres, dans le flou. En vue de se préparer au pire comme au meilleur, l’IFM a imaginé trois scénarios, du plus optimiste au plus pessimiste.

Dans le meilleur des cas, la consommation de mode revient à la normale d'ici la fin de l'année grâce à la réouverture de certains magasins à compter du 11 mai. Les ventes retrouveront au deuxième semestre un niveau comparable à celui de 2019. Sur l'ensemble de l'année, les ventes affichent alors un recul de 17 pour cent pour l'année 2020.

Le scénario médian indique un recul de 20 pour cent des ventes sur l'ensemble de l'année. L’IFM précise que ce scénario est, de son point de vue, le plus vraisemblable. Il suit l'hypothèse d'un retour à la consommation plus progressif et table sur un deuxième semestre 2020 en retrait d'environ 5 pour cent par rapport à celui de 2019.

Enfin, dans le pire des cas, les ventes enregistrent un retrait de 25 pour cent. Ce scénario suit la logique d'une rupture dans la tendance du marché. Le second trimestre affiche alors -10 pour cent par rapport à celui de 2019.

Dans tous les cas, la baisse sera historique. La crise de 2008 n'avait pas frappé aussi durement le secteur de l'habillement. Un graphique transmis par l’IFM, indique que les ventes de 2009 accusaient un recul de 3,2 pour cent sur l'année, jusqu’alors la plus importante baisse depuis 2006.

Pour en savoir plus sur les impacts du Covid-19 liés au secteur de la mode, rendez-vous sur notre page dédiée.
Pour ne louper aucune actualité internationale liée au Covid-19, rendez-vous sur notre page en anglais
.

Crédit : Unsplash
Graphique : IFM