• Home
  • Actualite
  • Business
  • La fréquentation dans les commerces physiques s’écroule

La fréquentation dans les commerces physiques s’écroule

By Herve Dewintre

10 févr. 2022

Business

Crédit : Charles Deluvio, Unsplash

La fréquentation des magasins peine largement à retrouver son niveau de 2019. Une chute amorcée depuis quelques années et qui se poursuit aussi bien dans les centres villes que dans les centres-commerciaux.

D’après l’observatoire de la fréquentation des magasins Procos/Stackr publié début février, les mauvaises nouvelles s’accumulent pour les commerces physiques. La fréquentation tout d’abord : elle peine à retrouver son niveau pre-covid. En 2021, le mois de mai, à la suite de la réouverture des points de vente est le seul qui ait connu une augmentation significative de la fréquentation des magasins en 2021. Pour les onze autres mois, c’est la chute libre : entre - 10 et - 30 pour cent selon les mois. D’ores et déjà, les prévisions de l’observatoire Procos/Stackr indiquent qu’il sera difficile de retrouver ce niveau d’avant crise.

En effet, ce phénomène de décru semble s’inscrire dans une tendance de fond, aussi bien dans les centres-villes que dans les centres commerciaux. La fréquentation des points de vente baisse tendanciellement depuis dix ans. Même le commerce de périphérie (moyenne surface) est impacté par cette baisse de fréquentation qui subit les effets du comportement actuel des consommateurs. Même constat entre périphérie et centres commerciaux. A l’exception du tout début d’année durant laquelle la fréquentation a été favorable à la périphérie, les tendances sont ensuite assez comparables, en ce qui concerne les écarts par rapport aux fréquentations de 2019.

À LIRE
Cet article pourrait aussi vous intéresser : La période de pandémie a profité aux marques de distributeurs

Moins de shopping plaisir ou d’achat d’impulsion

L’autre enseignement de cet observatoire concerne la corrélation entre le chiffre d’affaires et la fréquentation. Avec la démocratisation des achats en ligne et le développement du télétravail, les habitudes des consommateurs ont définitivement changé : ils se déplacent moins en magasin et y effectuent moins de shopping plaisir ou d’achat d’impulsion. Les clients viennent en magasin avec un besoin identifié ce qui accroît le taux de transformation ainsi que le panier moyen. Un phénomène constant depuis la fin du premier confinement. Cependant, insiste l’observatoire Procos/Stackr, l’accroissement du taux de transformation, qui a ses limites, ne pourra durablement compenser la baisse de fréquentation.

Autre source majeure de préoccupation, cette baisse de fréquentation semble s’accélérer. « En prenant 2019 en référence, la fréquentation moyenne des points de vente s’écroule : - 19,4 pour cent en 2021 vs 2019 et - 28,8 pour cent en 2022 vs janvier 2019 » alerte la Fédération pour la Promotion du Commerce Spécialisé. Ces chiffres révèlent une transformation profonde et accélérée des business model : le magasin n’est plus le seul générateur d’activité et son attractivité décroit en tant que point de contact avec le consommateur, menaçant ainsi son équilibre économique (couts immobiliers, frais de personnel). Ces évolutions majeures, conclut Procos, ont des conséquences importantes qui influeront sur le format des magasins, le niveau de loyer et charges supportables pour les points de vente, et sur la densité des réseaux de magasins et des points de contacts avec le consommateur.

Vous ne voulez manquer aucune actualité liée à l'industrie de la mode ? N'attendez plus et faites comme de nombreux autres professionnels du secteur : Abonnez-vous à la newsletter de FashionUnited.