Les grands groupes de mode au chevet des hôpitaux

Après LVMH, qui va produire du gel hydroalcoolique dans ses usines de parfums pour les hôpitaux français, Kering qui vient de faire un don de deux millions d’euros aux organisation sanitaires d’Italie, sans parler de Giorgio Armani, qui a donné 1, 25 millions d’euros, c’est au tour de Prada de mettre la main au portefeuille. La griffe milanaise a annoncé faire un don pour monter deux unités de soins intensifs et de réanimation dans les hôpitaux milanais de Vittore Buzi, Saco et San Raffaele.

Parmi les autres initiatives prises par les grandes marques, on peut citer Benetton qui a décidé de subventionner à hauteur de trois millions d’euros plusieurs hôpitaux, à Trévise (berceau historique de la famille du groupe, Milan et Rome. Quant à Dolce & Gabbana et Bulgari, ces maisons ont privilégié l’aide aux chercheurs et la communauté scientifique qui travaillent sur un traitement.

Des marques principalement italiennes pour le moment, alors que l’Italie reste, à ce jour le pays le plus affecté par la crise sanitaire. Le confinement y est en vigueur à priori jusqu’au 25 mars, tandis que le système hospitalier est saturé. La France devrait suivre le même schéma, avec des services d’urgences déjà à bout de souffle.

Sans être en première ligne, contrairement aux détaillants de mode, le luxe va cependant être pénalisé par l’épidémie. Il l’est déjà. Gucci a fermé ses unités italiennes, Kering et LVMH voient leurs ventes baisser en Chine… Une liste hélas loin d’être exhaustive.

Pour en savoir plus sur les impacts du Covid-19 liés au secteur de la mode en France, rendez-vous sur notre page dédiée.
Pour ne louper aucune actualité internationale liée au Covid-19, rendez-vous sur notre page en anglais
.

crédit :Flagship Prada

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS