Marks & Spencer s’apprête à supprimer 950 emplois

La célèbre chaîne britannique a annoncé lundi 20 juillet la suppression de 950 postes dans le cadre d'un vaste plan de restructuration sur fond de crise sanitaire. Marks & Spencer, déjà frappé par la crise du modèle de la grande distribution, veut « s’alléger pour mieux se concentrer sur ses clients ». Soit devenir plus agile et soigner l’expérience de clients dont les habitudes ont, selon Marks & Spencer « définitivement changé » durant cette crise sans précédent. Son programme d’allégement, d’ailleurs baptisé « Never the same again », vise à davantage de flexibilité. Le groupe a indiqué que les consultations avec les représentants des salariés sont déjà en cours, notamment concernant les départs volontaires. Les employés aux fonctions « back office » et dans les magasins sont particulièrement concernés.

Sacha Berendji, directeur du détail, des opérations et de l'immobilier du groupe, a déclaré : « Nos propositions reflètent une prochaine étape importante de notre programme pour accélérer notre transformation et devenir une entreprise plus forte, plus légère et plus résiliente. Tout au long de la crise, nous avons vu comment nous pouvons travailler plus rapidement et avec plus de flexibilité en responsabilisant les équipes des magasins et il est essentiel d'intégrer cette façon de travailler ».

Marks & Spencer veut bousculer son vieux modèle

Les magasins d’alimentation de Marks & Spencer sont restés ouverts pendant la période de confinement, mais le reste des ventes a été durement pénalisé. A commencer par l’habillement, qui a chuté de 84 pour cent en glissement annuel, avait indiqué la chaîne fin mai.

Un porte-parole du Premier ministre britannique Boris Johnson a réagi lundi aux annonces de Marks and Spencer en assurant que le gouvernement était prêt à aider les employés concernés par les suppressions de postes. Outre la pandémie, en quelque sorte le coup de grâce, la distribution britannique est également confrontée à l’augmentation des loyers, le Brexit ainsi, comme partout, à la concurrence du e-commerce.

Le 28 mars dernier, le groupe a publié un chiffre d’affaires annuel de 10, 2 milliards de livres (11, 3 milliards d’euros), en baisse de 2 pour cent, pour un bénéfice net de 27, 4 millions de livres ( 30, 3 millions d’euros, en recul de près de 40 pour cent.

Pour en savoir plus sur les impacts du Covid-19 liés au secteur de la mode, rendez-vous sur notre page dédiée.
Pour ne louper aucune actualité internationale liée au Covid-19, rendez-vous sur notre page en anglais
.

Crédit: Marks & Spencer

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS