Le titre du fabricant de doudounes de luxe Moncler était en berne mardi à la Bourse de Milan, en raison de perspectives assombries par l'épidémie du nouveau coronavirus, qui a entraîné une chute de 80% de la fréquentation de ses magasins en Chine.

Vers 12H00 (11H00 GMT), l'action, qui a perdu à l'ouverture plus de 4 pour cent, cédait 2,47 pour cent à 38,75 euros, dans un marché en hausse de 0,58 pour cent.

Le groupe a publié lundi soir de bons résultats annuels mais les investisseurs s'inquiètent de l'impact du coronavirus.

"En Chine, un tiers de nos magasins sont fermés et nous avons enregistré une baisse de 80 pour cent de la fréquentation", a affirmé Roberto Eggs, responsable opérationnel du groupe, lors d'une conférence lundi soir avec les analystes.

L'épidémie "a un impact important sur la fréquentation et sur les ventes dans tous les centres commerciaux en Chine où Moncler est présent et sur le tourisme chinois dans le monde", a précisé le groupe dans un communiqué.

Le ralentissement s'est ainsi diffusé à Hong Kong, Macao et la Corée du Sud, a précisé M. Eggs.

L'Asie a représenté 44 pour cent des ventes du groupe en 2019.

Le patron de Moncler Remo Ruffini a indiqué qu'il était "impossible de faire des prévisions" sur l'impact du coronavirus pour le moment, mais a souligné la capacité de l'entreprise à réagir "rapidement" à des scénarios difficiles comme celui-ci.

Le groupe a déjà "repoussé certains projets et investissements, maintenant seulement ceux essentiels pour renforcer la marque".

Les résultats de 2019 "sont supérieurs aux attentes, mais les conséquences du coronavirus sont lourdes et le groupe a déjà lancé des actions pour réduire les coûts", ont commenté les analystes d'Equita dans une note.

Moncler a enregistré sur l'année une hausse de 15% de son chiffre d'affaires, à 1,62 milliard d'euros, avec une hausse de 16% au quatrième trimestre, portée par l'Asie, dont la Chine. Le bénéfice net a lui progressé de 8 pour cent, à 358,7 millions.

"Moncler estime pouvoir protéger ses marges (environ 34-35 pour cent) jusqu'à une baisse du chiffre d'affaires de 100 millions d'euros", soulignent les analystes d'Equita.

Selon eux, "la bonne fin d'année 2019 et la flexibilité de l'entreprise permettront à Moncler de souffrir moins que le reste du secteur des difficultés liées au coronavirus".

Capri Holdings (qui détient les marques Versace, Michael Kors, Jimmy Choo) a annoncé jeudi que la situation en Chine entraînerait un manque à gagner d'environ 100 millions de dollars sur son chiffre d'affaires 2019/2020.

Le britannique Burberry, sans abaisser ses prévisions de ventes, a indiqué que 24 de ses 64 magasins en Chine étaient fermés, et dit anticiper en Europe, au vu des "restrictions croissantes imposées aux voyages, une détérioration dans les semaines à venir".

Les géants du luxe - LVMH, Richemont, Kering, Hermès - ne se sont pour le moment pas exprimés sur l'impact de l'épidémie sur leurs ventes.(AFP)

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS