• Home
  • Actualite
  • Business
  • S’orienter ou se reconvertir dans les métiers de la mode et du luxe avec la campagne Savoir Pour Faire

S’orienter ou se reconvertir dans les métiers de la mode et du luxe avec la campagne Savoir Pour Faire

By Sharon Camara

24 mars 2022

Business |INTERVIEW

Courtesy of Agence Flag

Depuis trois ans, Savoir Pour Faire accompagne et informe les lycéens dans leurs choix d’orientation sur Parcoursup. La campagne s’adresse aussi aux personnes en voie de reconversion. Elle est axée sur les métiers de la mode et du luxe et veut faire découvrir les débouchés et les filières qui recrutent.

À travers plusieurs outils, Savoir pour Faire propose de l’aide et des conseils aux futurs étudiants de l'enseignement supérieur pour renseigner leurs vœux d’affectation sur la plateforme web Parcoursup. Les « astuces de Savoir pour Faire », les accompagnent pour ne pas manquer les dates clés d'inscriptions. Grâce à une carte interactive, ils peuvent découvrir toutes les formations de la mode et du luxe par région, avec la possibilité de faire des visites virtuelles. Des articles sur l'actualité de ces métiers et des témoignages de personnes ayant poursuivi dans ces filières sont aussi mis à disposition.

Lancé en 2019, Parcoursup a fait l’objet de critiques dès son ouverture, accusé parfois d’être incompréhensible. La volonté d’accompagner les élèves sur cette plateforme, est en partie, née de ce constat : « au départ, notre métier n'a pas suffisamment investi pour faire connaître la démarche à suivre sur Parcoursup. Les établissements se chargeaient de se faire référencer sur le site et ça s’arrêtait là. Nous avons développé une stratégie, recenser les formations et débouchés pour pouvoir les présenter plus facilement et donner les informations nécessaires », explique à FashionUnited, Marc Pradal, chef de projet de la campagne Savoir Pour Faire et aussi PDG de la société Kiplay, spécialisée dans la création, la fabrication et la logistique de vêtements.

Marc Pradal/Courtesy of Agence Flag

Des aides personnalisées sur Savoir pour Faire

Pour faire connaître les formations et débouchés de la filière Mode et Luxe, avant de faire ses voeux sur Parcoursup, Savoir Pour Faire propose d’autres outils comme le coach virtuel de l’orientation « Hello Charly », disponible sous forme de chatbot; il y a aussi les structures L’Étudiant et Studyrama qui proposent des rencontres avec des écoles, des enseignants et des étudiants pour avoir des témoignages.

« Nous avons ciblé trois profils à attirer, les jeunes, les personnes en voie de reconversion et les migrants. Désormais, ce sera surtout des Ukrainiens et l’objectif est de les accompagner dans cette période difficile »

La campagne Savoir pour Faire est surtout née d'un constat, le manque d’information sur les offres et les débouchés proposés par la mode et le luxe : « Notre secteur se développe bien depuis 15-20 ans. Il y a beaucoup de départs à la retraite et chaque année, nous avons environ 10 000 emplois à pourvoir. Mais ce sont des métiers qui ne sont pas spécialement connus du grand public. Il s’agit de la technique, de la production, de l'encadrement, de la maintenance, entre autres », confie Marc Pradal.

Courtesy of Agence Flag

Pour attirer de potentiels collaborateurs, Savoir Pour Faire a ciblé trois profils : « d’abord les jeunes, nous avons réalisé qu’il fallait les attirer très tôt. C’est pour ça que nous avons choisi d’adapter la campagne à Parcoursup. Il faut pouvoir les toucher, susciter un intérêt auprès d’eux et leur faire découvrir très tôt, nos métiers. La deuxième cible, ce sont les personnes en voie de reconversion. Elles ont entre 35 et 55 ans, auraient voulu faire des métiers plus techniques mais n’ont pas eu cette opportunité auparavant, soit parce que ce n’était pas des métiers valorisés à l’époque ou alors parce que les parents ne voulaient pas. La troisième catégorie que nous visons, ce sont les migrants. Désormais, ce sera surtout des Ukrainiens. Nous allons mener des actions, par solidarité et aussi en fonction de nos besoins, pour les intégrer à court, moyen, voire à long terme. L’objectif dans tous les cas est de les accompagner dans cette période difficile », détaille le chef de projet.

Un projet ambitieux, financé par les entreprises du secteur privé

Les deux premières campagnes de Savoir pour Faire, estimée à 150 000 euros chacune, ont été financées par les CPDE, Comités Professionnels de Développement Économique. « La première campagne, présentait les besoins de la filière, nos possibilités d'embauches, de formations et d'accompagnements. La deuxième était axée sur la diversité de nos métiers, nous en avons 80 répartis dans les branches de la filière : le textile, la couture, la maroquinerie, les chaussures, la tannerie, l’art de la table et l'habillement. Cette troisième campagne, c'est la prise de conscience, l’évolution et elle est vraiment basée sur les jeunes. Nous avons voulu les toucher, dans un langage simple, qui leur parle. Nous sommes de plus en plus suivis sur nos différentes plateformes donc nous avons voulu proposer des actions concrètes et faire un focus important sur la présentation de nos métiers aux plus jeunes ».

Cette troisième campagne a quant à elle été financée par l’OPCO-2I, la section paritaire professionnelle Industries Créatives et Techniques Mode et luxe qui est un opérateur de compétences interindustriel, qui rassemble 32 branches professionnelles dont huit appartiennent à la filière mode et luxe : bijouterie, joaillerie, orfèvrerie; chaussure et articles chaussants; couture parisienne, cuirs et peaux; habillement; horlogerie; maroquinerie; textile.

Courtesy of Agence Flag

Des campagnes qui jusqu’à présent ont su parler à leur cœur de cible, les jeunes. Sur les réseaux sociaux, Savoir Pour Faire indique une hausse de sa communauté de 7,1 pour cent en février 2022 par rapport à janvier 2022. L'initiative comptabilise 6 000 abonnés sur Facebook et 7826 sur Instagram. Sur Youtube, elle totalise plus de 30 000 vues. Lancé le 30 janvier dernier, les premiers chiffres de l’outil « Hello Charly » sont encourageants selon les initiateurs. Sur les 507 nouveaux utilisateurs, 35 pour cent des visiteurs sont des demandeurs d'emploi et 16 pour cent sont des lycéens, 28 pour cent des utilisateurs consultent la section « secteur d'avenir », et 19 pour cent vont consulter les métiers. « C'est un chiffre est très positif, c'est une bonne moyenne », analyse l’équipe de Savoir Pour Faire.

Avec la campagne de communication Savoir pour Faire, ce sont plus de 250 formations et près de 80 métiers qui sont à découvrir dans le secteur de la mode et du luxe. L’initiative a été lancée sur toute l’étendue du territoire puisqu’il s’agit d’un secteur qui recrute massivement. La France est le premier acteur mondial de la mode et du luxe. Le pays regroupe une grande diversité́ d’acteurs et de métiers répartis sur le territoire, avec des grands groupes (LVMH, Kering, Hermès...), des marques de créateurs, de prêt-à-porter, d’artisans et des entreprises de fabrication, dont une grande majorité́ sont des PME, voire des TPE.

En 2018, la filière mode et luxe représentait plus de 600 000 emplois directs et 154 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Une entreprise industrielle sur 13 travaille dans le secteur de la mode et du luxe en France.

LUXE
Mode
Savoir Pour faire