• Home
  • Actualite
  • Business
  • Suisse : les exportations horlogères plombées par la covid-19 en janvier

Suisse : les exportations horlogères plombées par la covid-19 en janvier

By AFP

18 févr. 2021

Zurich - Les exportations horlogères suisses sont reparties à la baisse en janvier, plongeant de 11 pour cent sur un an, plombées par la pandémie de coronavirus et son cortège de restrictions sanitaires en Europe, a annoncé jeudi la fédération horlogère.

Après avoir donné des signes stabilisation sur les deux derniers mois de 2020, les exportations d’un montant de 1,6 milliard de francs suisses (1,4 milliard d’euros) ont de nouveau affiché une baisse à deux chiffres, grevées par les grands marchés européens où elles sont affaissées de 26,9 pour cent par rapport à janvier l’an passé, a quantifié la fédération horlogère (FH) dans un communiqué.

L’impact du covid-19 s’avère particulièrement virulent dans ce secteur, entre les fermetures de boutiques liées aux mesures de confinements et restrictions sanitaires et l’effondrement du tourisme, dont dépend le secteur du luxe.

En janvier, les exportations horlogères suisses se sont contractées de 24,2 pour cent vers l’Italie, de 22,4 pour cent vers la France et de 20,2 pour cent vers le Royaume Uni, son plus gros marchés en Europe, où les ventes dépendent en partie des touristes asiatiques.

Elles ont également chuté de 20,9 pour cent au Japon et de 8,5 pour cent à Hong Kong, un des plus grands marchés pour les produits de luxe où les exportations de montres sont en chute libre depuis le début des manifestations pro-démocratie. Elles ont baissé de 11 pour cent vers les Etats-Unis, le deuxième plus gros débouché pour les fabricants de montres suisses.

Seule la Chine, le moteur de la croissance pour l’horlogerie suisse, s’est maintenue en terrain positif, affichant un bond de 58,2 pour cent . Les exportations de montres s’y sont envolées depuis le second semestre alors qu’une partie de la demande, avec l’effondrement du tourisme, se reporte sur les magasins locaux.

Malgré cette chute en janvier, la fédération horlogère continue de tabler sur un retour à “une croissance significative” dans les prochains mois, a-t-elle fait valoir dans le communiqué. Ce plongeon janvier s’explique en partie par le fait que la base de comparaison est élevée, ce repli ne remettant pas en cause, selon elle, “le redressement de la tendance observé depuis l’été”. Avec la crise sanitaire, les exportations horlogères s’étaient effondrées de 81,3 pour cent en avril, mais avaient peu à peu vu leur érosion ralentir depuis le mois d’août. (AFP)

Pour en savoir plus sur les impacts du Covid-19 liés au secteur de la mode, rendez-vous sur notre page dédiée.
Pour ne manquer aucune actualité internationale liée au Covid-19, rendez-vous sur notre page en anglais
.