Tokyo - Le fabricant japonais de fibres textiles et matériaux composites Toray a dégradé ses prévisions de résultats annuels à l'issue du premier semestre 2019/20, en raison de performances inférieures aux attentes du fait des répercussions de la crise commerciale sino-américaine.

Un bénéfice en baisse de 5,9 pour cent

Pour l'ensemble de son exercice qui s'achèvera le 31 mars 2020, Toray, grand investisseur japonais en France, table désormais sur un bénéfice net de 83 milliards de yens (690 millions d'euros) au lieu de 93 milliards de yens, ce qui représentera néanmoins une hausse de 4,6 pour cent sur un an.

Son chiffre d'affaires devrait descendre à 2 330 milliards de yens (-2,5 pour cent), soit 200 milliards de moins que prévu précédemment.

Au terme des six premiers mois de l'exercice, d'avril à septembre, Toray a dégagé un bénéfice net de 45,65 milliards de yens (383 millions d'euros), en baisse de 5,9 pour cent sur un an, pour un chiffre d'affaires en repli de 5,8 pour cent à 1 122,4 milliards de yens. Son gain d'exploitation semestriel a fléchi de 7,8 pour cent à 71,65 milliards de yens.

Le groupe avait certes bénéficié l'an passé de recettes exceptionnelles qui ont disparu cette année. Mais il est aussi victime d'un ralentissement de la demande dans divers secteurs qui pâtissent de l'interminable différend commercial entre Pékin et Washington.

Toray, important fournisseur de tissus techniques pour la populaire marque japonaise de vêtements Uniqlo (Fast Retailing), a déploré un recul de 10 pour cent de ses ventes dans sa branche la plus importante des fibres et textiles, en raison d'un repli de la demande venant de l'étranger.

Le bénéfice d'exploitation semestriel de cette activité a dévissé de 23 pour cent. Dans les matériaux chimiques, ses ventes ont reflué de 8 pour cent et le bénéfice associé a cédé 6 pour cent, du fait de moindres commandes de la part du secteur des composants électroniques notamment, malgré une demande croissante de matériaux pour les batteries lithium-ion.

Aidé par les matériaux composites

Le tableau a été plus réjouissant pour les matériaux composites. Toray a commencé à récolter les fruits de ses travaux depuis plus de quatre décennies dans ce domaine : les recettes de cette division ont progressé de 25 pour cent grâce à la demande dans l'aéronautique, l'environnement et le domaine de l'énergie (éoliennes, citernes pour le gaz naturel liquéfié notamment) ainsi que le sport (accessoires). Quant au bénéfice opérationnel de ce segment, il a bondi de 80 pour cent.

Les ventes semestrielles ont en revanche baissé dans un autre domaine, l'ingénierie, même si l'activité de l'assainissement d'eau a continué de progresser. (AFP)

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS