Le titre du numéro un mondial du luxe LVMH grimpait de plus de 3 pour cent mardi matin à la Bourse de Paris après que le groupe a annoncé vouloir simplifier sa structure et absorber totalement la prestigieuse maison Dior.

A 10H54 (08H54 GMT), l'action LVMH s'appréciait de 3,56 pour cent à 222,35 euros dans un marché en modeste hausse de 0,12 pour cent. Le groupe LVMH "a annoncé ce matin un projet d'opération de simplification de structure à travers une offre publique mixte initiée par Groupe Arnault sur Christian Dior" qui "fait ressortir une prime de 15 pour cent sur le dernier cours coté", ont commenté dans une note les analystes de CM-CIC.

"L'opération est considérée positivement par le marché" parce qu'elle augmente la valeur théorique de l'action, a abondé auprès de l'AFP Daniel Larrouturou, directeur général délégué de Diamant Bleu Gestion. Le groupe familial Arnault a annoncé mardi qu'il avait l'intention de lancer une offre publique simplifiée sur les actions de Christian Dior qu'il ne détient pas à ce jour, soit 26 pour cent du capital, sous forme de 172 euros en numéraire et 0,192 action Hermès International pour chaque action (soit deux tiers en cash et un tiers en titres).

Cette offre représenterait 260 euros par action, soit une prime de 14,7 pour cent sur le cours de clôture au 24 avril, ou de 25,9 pour cent sur le cours moyen pondéré des volumes des trois derniers mois. "LVMH dispose de titres Hermès qu'il avait achetés sur le marché et trouve donc l'occasion de s'en dessaisir. Il y a des arbitrages classiques d'investisseurs qui achètent LVMH et vendent Hermès puisque l'offre en titres sur Hermès est plus avantageuse que l'offre en cash sur certains niveaux de valorisation", a poursuivi M. Larrouturou.

Cette annonce a fait mécaniquement plonger le titre Hermès, qui perdait 5,03 pour cent à 438,55 euros à 10H55 (08H55 GMT), le prix de l'action devant s'ajuster sur le cours de l'offre. En revanche, le titre Christian Dior progressait de 11,90 pour cent à 253,85 euros. "Par ailleurs, LVMH va racheter Christian Dior Couture pour 6,5 milliards d'euros", soit 15,6 fois l'Ebitda des douze derniers mois, "un niveau significativement supérieur à notre estimation de 4 milliards d'euros", ont indiqué les experts de CM-CIC, estimant que le prix payé était "très élevé". "Le projet de simplification des structures de Groupe Arnault, attendu par le marché depuis 25 ans, est initié. Il fait, comme l'on pouvait s'y attendre, disparaître la décote de holding", ont conclu les analystes.

L'objectif de cette double opération est notamment d'unifier la marque Christian Dior au sein de LVMH qui en détenait déjà les activités parfum, a souligné le directeur financier de LVMH, Jean-Jacques Guiony, lors d'une conférence téléphonique. (AFP)

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS