Cyrillus : la marque poursuit ses collaborations à succès

Au fil des années, la marque Cyrillus s’est distinguée en plaçant la famille au coeur de ses créations. Le label français propose des vêtements pour femme, homme et enfant et oeuvre pour toujours proposer les dernières tendances. Cela passe notamment par les collaborations et en 2018, Cyrillus s’est associée à de nombreuses marques pour des collections qui ont été des succès. FashionUnited a rencontré Hervé Bailly, le directeur produit et image, afin d’en savoir plus sur les collaborations de Cyrillus.

Cyrillus : la marque poursuit ses collaborations à succès

Pouvez-vous nous parler des collaborations qui ont été lancées cette année?

En mai, nous avons dévoilé une collaboration avec Bensimon. Nous avions cette idée en tête depuis longtemps. Nous sommes des marques proches car nous accordons de l'importance à la qualité de nos produits et nous proposons des vêtements assez simples. Nous travaillons aussi avec la marque de basket Veja pour commercialiser leur modèle enfant chez Cyrillus à partir du mois d'août. Nous avons aussi fait une collaboration avec Armor-Lux sur les marinières en début d’année. Il s’agit du modèle iconique, nous avons repris les codes des marinières de l’époque c’est-à-dire 19 rayures pour les hommes. La collection a très bien fonctionné et c’est un produit qui est désormais intégré dans la collection permanente. Les collaborations demandent énormément de temps mais ca reste très intéressant car nous sommes une marque ouverte. Je trouve cela très moderne et tendance. C’est une nouvelle manière d’envisager les marques.

Cyrillus : la marque poursuit ses collaborations à succès

Vous avez également collaboré avec CSAO, comment est née cette collaboration?

Cela vient de notre volonté de faire une collection autour du wax, ça faisait longtemps que nous avions envie de mettre en avant les imprimés en wax et donc nous avons rencontré Ondine Saglio qui dirige CSAO. J’avais déjà vu quelques pièces de sa marque au Bon Marché, de magnifiques coussins entièrement brodés à la main. Nous nous sommes rencontré dans leur boutique à Paris et j’ai bien aimé l’approche caritative. Au début, je n’avais pas compris que la marque oeuvrait surtout pour promouvoir l’artisanat et venir en aide à des associations au Sénégal. Elle aide notamment les femmes à être plus indépendantes et j’ai trouvé l’idée très intéressante. La rencontre a donc donné lieu à une collection complète avec des coussins, des totes bags, mais aussi des vêtements. Nous avons aussi voulu faire quelque chose de caritatif, ce qui n’était pas prévu au départ. Pour chaque pièce vendue, nous reversons cinq euros à une association qui est sur l’Île de Gorée, au Sénégal et qui en vient en aide aux enfants.

Nous nous adressons aux familles modernes d’aujourd’hui et nous ciblons principalement les CSP+.

En 2017, Cyrillus a lancé “Seconde Histoire”, le site de revente d’articles de la marque. Quel bilan faites-vous aujourd'hui?

Nous avons réfléchi un long moment à ce projet car les articles de seconde main représentent un grand marché notamment avec les vêtements pour enfant. Nous avons voulu encourager ce marché. Cela permet à la communauté Cyrillus de se parler et d’échanger leurs vêtements entre eux, car n’intervenons absolument pas. Le site a été lancé en septembre 2017, pour l’instant nous n’avons pas encore de chiffres officiels mais c’est une activité constante et régulière. J’ai été surpris de la réaction positive des intervenants de la mode, nous n’avions pas réalisé que nous étions les seuls à le faire et qu’il y aurait de telles retombées. Cela prouve aussi que Cyrillus propose des vêtements durables et de bonne qualité.

Cyrillus : la marque poursuit ses collaborations à succès

Quel est l’ADN de la marque ?

Nous souhaitons offrir des vêtements de qualité, la meilleure qualité qu’on puisse avoir. Nous proposons un style classique avec une touche mode. Nous avons la même qualité que des marques qui ont des prix plus élevés que les nôtres. Nous nous adressons aux familles modernes d’aujourd’hui et nous ciblons principalement les CSP+, les familles un peu plus aisées, plutôt éduquées et qui aiment les belles choses.

Que représente la vente en ligne pour Cyrillus?

Nous avons beaucoup de succès sur la vente en ligne qui représente aujourd’hui 35 pour cent de notre chiffre d’affaires. Nous faisons partie des rares marques de retail à avoir ces chiffres-là. Notre clientèle en ligne achète également en magasin ce qui prouve que l’omnicanal fonctionne bien.

Photo : Cyrillus