• Home
  • Actualite
  • Mode
  • Giorgio Armani reporte sa collection d'une saison : « Le système de la mode doit ralentir »

Mode

Giorgio Armani reporte sa collection d'une saison : « Le système de la mode doit ralentir »

By Nora Veerman

8 avr. 2020

Giorgio Armani se dit prêt à mettre fin au système de la mode actuel et fait un pas vers le changement. Vendredi, le créateur a écrit une lettre ouverte à WWD dans laquelle il a annoncé la prolongation de la période de vente de sa collection d'été jusqu'en septembre. Selon le designer, la raison première à ce développement est la crise du coronavirus, qui offre l’ « occasion unique de rectifier ce qui est biaisé ».

Dans sa lettre, Armani exprime son mécontentement face au système de la mode actuel et pointe du doigt la surproduction de vêtements ainsi que le rythme des saisons de la mode commerciale qu'il qualifie de « criminel » et d’« absurde ». Il note que le segment du luxe a de plus en plus suivi les directives de la fast fashion - un cycle de production accéléré, des volumes de production plus élevés - et que cela a provoqué une « détérioration du système de la mode ». De plus, dit-il, « il est bizarre qu'en hiver, il n'y ait que des robes en lin dans les magasins et que les vestes d'été soit en laine d'alpaga (...) Qui achète un vêtement puis le laisse dans le placard pendant des mois, en attendant le bonne saison ? Cette mentalité est fausse », explique Armani, « et doit changer. »

Armani voit la crise du coronavirus comme une « opportunité de ralentir et de tout redresser ». Avec sa propre entreprise, il fait un pas dans la bonne direction. « Après le confinement, nos collections d'été resteront dans les magasins, au moins jusqu'au début du mois de septembre », annonce Armani dans WWD. « Et nous continuerons à le faire à partir de maintenant. »

Armani termine la lettre par un appel fougueux aux autres sociétés de mode. « Cela doit être la fin d'une mode comme pure produit de communication, avec des shows croisière organisés dans le monde entier (...) ce sont des gaspillages d'argent énormes et dénués de sens », explique le designer. Il plaide pour une réévaluation de « l'authenticité » et de « l'échelle humaine ».

Cet article a initialement été écrit pour FashionUnited.nl. Il a été traduit et édité en français par Julia Garel.

Crédit : Armani