• Home
  • Actualite
  • Mode
  • Miss Côte d’Ivoire 2021 : célébration de la beauté et de la mode ivoirienne

Miss Côte d’Ivoire 2021 : célébration de la beauté et de la mode ivoirienne

By Sharon Camara

20 sept. 2021

Mode

Facebook Miss Côte d'Ivoire

FashionUnited revient sur le concours Miss Côte d'Ivoire qui met en avant les créateurs et la production locale.

Abidjan- Le samedi 4 septembre dernier, au Sofitel Hôtel Ivoire, la Côte d’Ivoire a élu sa reine de beauté pour l’année 2021. Parmi les 24 prétendantes à la couronne de reine de beauté, le titre a été décerné à Olivia Yacé. La nouvelle ambassadrice de la culture et de la beauté ivoirienne est âgée de 23 ans. Du haut de son 1,80 mètre, Olivia Yacé est étudiante en 3è année de marketing à l’Université Widener à Philadelphie, aux États-Unis. Même si certains soupçonnent l’influence de son patronyme (elle est la fille du maire de Cocody, commune huppée d’Abidjan, ndlr), Olivia a su convaincre tant par son physique élancé que par son aisance à l’oral et sa maîtrise de l’anglais.

Durant le concours Miss Côte d’Ivoire, comme dans la plupart des compétitions de beauté, le passage en maillot de bain est crucial. À la conception des maillots portés par les candidates, une jeune créatrice ivoirienne de 27 ans, Sali Ouattara et sa marque Lili Creation.

Lili Création/Olivia Yacé, Miss Côte d'Ivoire 2021

Depuis 2019, elle est chargée de confectionner les maillots de bain portés par les miss durant le concours. Une opportunité, qui a permis de mettre un coup de projecteur sur sa marque lancée en 2012 avec seulement 30 000 FCFA (soit 45,82 euros). « Cela fait trois ans que le Comici (Comité Miss Côte d’Ivoire) a décidé de nous faire confiance. Ils ont apprécié notre travail et ont décidé de nous donner notre chance. Nous continuons de faire ce que nous pouvons pour répondre à leurs attentes et pour cela, nous nous inspirons des motifs africain qui existent déjà. Le Comici a ses critères que nous essayons de suivre et respecter », confie-t-elle à FashionUnited, précisant que cette collection exclusive est ensuite commercialisée dans ses boutiques, après le concours.

En neuf ans, Sali a ouvert huit boutiques à travers le monde : à Bamako, Dakar, Brazzaville, Ouagadougou, Atlanta et enfin trois à Abidjan. En parallèle, la jeune femme poursuit ses études aux États-Unis.

Sali Ouattara, créatrice de Lili Création

Uniwax, le partenaire historique

Uniwax

Aux côtés de la jeune créatrice, le Comici fait confiance à un autre partenaire important, il s’agit de l’entreprise Uniwax. Fondée en 1967 par Vlisco et Unilever, Uniwax produit, dans son usine de Yopougon (commune populaire d’Abidjan, ndlr), les pagnes wax destinés à être commercialisés dans le pays. Ces tissus sont aussi utilisés pour confectionner les tenues des miss depuis plus de vingt ans. « Nous sommes le partenaire de référence du Comici depuis la fin des années 90. Nous avons un contrat de sponsoring. Il y a eu une somme d’argent et des pagnes qui sont fournis. Durant leur année de mandat, la miss et ses dauphines doivent s’habiller avec nos tissus pour un certain nombre d'événements. Pendant la compétition, toutes les candidates ont un passage en Uniwax », explique à FashionUnited, Jean Louis Menudier, PDG d’Uniwax.

Preuve de l’engagement des deux partis, lors de la cérémonie de 2019, Jean Louis Menudier a reçu de la part du COMICI, un prix d’excellence pour son soutien à la célébration de la beauté ivoirienne.