Rana Plaza – 4 ans après

Pour la quatrième fois, les gens du monde entier commémoreront l'anniversaire de la pire catastrophe industrielle, un coup d’arrêt sur l'industrie du vêtement. Le 24 avril 2013, l'immeuble du Rana Plaza à Savar, près de Dhaka au Bangladesh, s'est effondré. Il abritait cinq usines de vêtements et cette catastrophe a coûté la vie à 1 134 de leurs travailleurs et plus de 2 500 ont été blessés. Tragiquement, la plupart de ces morts et ces blessés auraient pu être évités si les ouvrier avaient été autorisés à évacuer tôt comme les autres travailleurs dans le bâtiment.

FashionUnited a mis en place un calendrier des événements de cette journée tragique en avril aux développements les plus récents - des événements comme le Dhaka Apparel Summit, le Fashion Revolution Day, le Bangladesh Accord on Fire and Building Safety et l’Alliance for Bangladesh Worker Safety, les rapports d'inspection et d'autres efforts des acteurs locaux et internationaux. Mais ces tentatives sont-elles suffisantes pour transformer le paysage de production local et faire de cette tragédie un facteur de changement pour l'industrie mondiale du vêtement et sa chaîne d'approvisionnement ? Seul le temps nous le dira.

Utilisez les flèches pour naviguer parmi les événements rangés par date ou cliquez sur le calendrier (dans la barre grise) pour en savoir plus.

À la suite de l'effondrement tragique de l’usine Rana Plaza au Bangladesh, l'accident le plus mortel de l'histoire de l'industrie du vêtement, de plus en plus de gens ont commencé à se demander comment un t-shirt coûtant 1,50 euros pouvait être fabriqué de façon responsable.

La tragédie n'a pas seulement suscité un appel à l'industrie internationale de la mode pour s’unir et protéger les personnes les plus vulnérables travaillant dans les chaînes d'approvisionnement - c'était aussi un appel immédiat à l'activité de Primark, issue de New Waves Bottoms, fournisseur du Rana Plaza, pour examiner de plus près son éthique et son CSR, pour voir ce qui pourrait être amélioré.

Primark figure parmi les premières enseignes de mode à avoir signé l'Accord sur les incendies et la sécurité des bâtiments au Bangladesh, lancé par IndustriALL et UNI Global Union. Elle a également été l'une des premières à s'assurer que les victimes de l'usine et les familles touchées par l'effondrement reçoivent une indemnisation financière et une aide alimentaire juste après la catastrophe.

Lire la suite: Etude de cas : Zoom sur Primark et sa responsabilité dans la mode

Photo crédit : Zakir Hossain Chowdhury / ANADOLU AGENCY

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS