Une entreprise australienne fabrique de la rayonne en nourrissant des bactéries avec des déchets agricoles

Une société australienne a mis au point un moyen innovant de fabriquer des tissus tels que la rayonne et la viscose, à base de cellulose. Au lieu d'utiliser des produits chimiques pour extraire la cellulose à partir de coton, d'arbres ou de bambous, Nanollose permet à une bactérie appelée Acetobacter Xylinum de consommer des déchets agricoles (leurs produits de base étaient des sous-produits de noix de coco) et de convertir ses sucres en cellulose.

Non seulement ce processus élimine le besoin de terres arables, d'irrigation et de pesticides, mais il est également beaucoup plus productif que les méthodes traditionnelles de régénération de la cellulose. Une plantation de coton de la taille d’un terrain de football, par exemple, prendrait de 6 à 8 mois pour être récoltée et donnerait environ une demi-tonne de pâte de cellulose. Si la même portion de terre serait attribuée à des arbres, on obtiendrait 3,5 tonnes de pâte de cellulose, mais il faut compter entre 12 et 18 ans pour les faire pousser. Le bambou est récolté beaucoup plus rapidement, en 3 à 7 ans, et donne environ 12 tonnes de pâte de cellulose. La cellulose microbienne les dépasse toutes, avec 115 tonnes de pâte de cellulose obtenues tous les 10 à 15 jours.

FashionUnited s'est entretenu avec Alfie Germano, le PDG de Nanollose. Avec plus de 30 ans d’expérience dans l’industrie du vêtement, Alfie Germano a travaillé à des postes de vice-président et de directeur chez GAP Inc, VF Corporation, Fila et Carter’s. La majeure partie de sa carrière a été construite à Hong Kong, mais il a déménagé à Perth, en Australie, en 2016, année de la fondation de Nanollose.

Parlez-nous de l'histoire de la société. Comment est-ce que tout a commencé?

Notre technologie a été découverte il y a plus de deux décennies par un scientifique nommé Gary Cass, qui est maintenant l'un de nos administrateurs indépendants. Il a inondé une cuve de vin avec de l'oxygène par erreur, et il ne restait que de la matière textile, une substance ressemblant à un textile, après que la bactérie Acetobacter se soit nourrie du vin. Ensuite il a passé des années à envisager des utilisations potentielles de cette substance jusqu'à ce qu'il s'associe à la créatrice de mode australienne Donna Franklin en 2006. Ensemble, ils ont lancé la première robe au monde faite à base de vin. En 2014, il a présenté une autre robe à base de bière à l'exposition universelle de Milan, à des fins marketing. Le reste appartient à l'histoire!

Une entreprise australienne fabrique de la rayonne en nourrissant des bactéries avec des déchets agricoles

Gary Cass avec la fibre de rayonne-viscose de la société (nom commercial: Nullarbor).

Quels sont les avantages d'utiliser la cellulose microbienne?

La cellulose microbienne est incroyablement polyvalente, elle ne nécessite qu'une petite quantité d'eau pour se développer par fermentation naturelle. Pas besoin de soleil, d'eau, d'engrais ou de pesticides. La plus grande différence entre notre fibre et les fibres végétales à base de rayonne et de viscose actuelles réside dans le fait qu'aucun arbre n'est coupé dans le processus de production. Il n’exige pas non plus d’extraction chimique, nous avons donc complètement contourné le procédé kraft* nocif et nous sommes finalement en mesure de traiter et de recycler les déchets en un produit commercial.

Un autre avantage est que la technologie peut être facilement mise en œuvre dans l'écosystème actuel de fabrication de textiles et de vêtements. C’est un avantage majeur, car les fabricants n’ont pas besoin de changer d’installations ni d’investir dans des infrastructures supplémentaires pour utiliser notre fibre.

*Note de l’éditeur: le procédé Kraft, également appelé pâte kraft, consiste à transformer chimiquement le bois en pâte de bois. Les copeaux de bois sont cuits dans un mélange d'eau, d'hydroxyde de sodium et de sulfure de sodium, ce qui provoque la dissolution de la lignine et la transformation des copeaux en pâte. La séparation de la pâte de la ligneuse est suivie d'un tamisage, d'un lavage, d'un blanchiment, d'un pressage et d'un séchage. Ce processus est lié à la pollution de l'air et de l'eau, les techniques actuelles ne pouvant que réduire la toxicité des eaux usées.

Une entreprise australienne fabrique de la rayonne en nourrissant des bactéries avec des déchets agricoles

Tissu à base de cellulose microbienne

Sera-t-il bientôt possible d'accroître la production de fibres microbiennes à base de cellulose?

Nous sommes cotés à la bourse australienne (ASX: NC6), je ne peux donc pas vous donner d'informations détaillées à ce sujet. Cependant, je peux dire que la société s’efforce d’offrir une offre commerciale dans un proche avenir.

Quels sont vos autres projets pour l'avenir?

Près de 10 ans après la création de la première robe faite à base de vin, nous nous préparons maintenant à la commercialisation du business et nous souhaitons progresser de manière significative dans la pénétration de l’industrie textile au cours des 18 prochains mois. Notre vision consiste à octroyer des licences et à travailler en partenariat avec divers tiers pour la fabrication et l'utilisation de notre fibre. Nous nous concentrons actuellement sur la construction à grande échelle de notre approvisionnement en matières premières. Une fois cet objectif atteint, nous solidifierons ensuite certains partenaires industriels. Nous affinons également continuellement notre technologie de fibres et recherchons d’autres marchés et applications pour la cellulose microbienne. Enfin, nous sommes ravis d’être des ambassadeurs de l’amélioration de l’industrie avec nos nouveaux produits durables.

Article traduit et édité par Sharon Camara.

Photo: La robe faite avec de la bière, Facebook Nanollose. Photographe: Adam Scott; courtoisie Nanollose

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS