Bruno Le Maire a nommé une médiatrice sur les loyers

Jeanne-Marie Prost a depuis hier l’épineuse mission d’accompagner bailleurs et commerçants afin de gérer les conflits sur le paiement des loyers durant la période de confinement. Celle-ci devra notamment, en concertation avec les partis, rédiger un « code de bonne conduite ».

Ancienne médiatrice nationale du crédit , actuellement présidente de l’Observatoire des délais de paiement, «Jeanne-Marie Prost, qui a une très grande expérience de la médiation entre entreprises dans un contexte de crise économique, devra définir d’ici quelques semaines avec les fédérations de bailleurs et de commerçants, des solutions pour trouver un compromis sur la question des loyers pour les commerçants qui rencontreront des difficultés pour faire face à leurs échéances », a souligné Bruno Le Maire .

De fait, l’experte semble rassembler les intervenants pris dans cette question polémique. Sa nomination, hier, a été saluée par les 16 fédérations de commerces (Procos, l’Alliance du Commerce, la Fédération Nationale de l’Habillement…). Mais aussi, plus étonnant, par le CNCC (Conseil National des Centres Commerciaux), principale cible des foudres des enseignes.

Dans un communiqué commun, les Fédérations de commerce accueillent « *avec espoir la prise de fonction de la médiatrice et souhaitent que cette médiation permette de travailler dans un état d’esprit constructif pour trouver des solutions collectives à la hauteur des enjeux et applicables à l’ensemble de la profession. L’avenir des 2,6 millions d’emplois et des 400 000 entreprises du commerce en dépend ».

De son côté, certes plus circonspect, le CNCC « accueille favorablement l’annonce de la nomination de Madame Jeanne-Marie Prost en tant que médiatrice et se tient prêt à collaborer le plus rapidement possible avec elle. Il espère que cette médiation permettra d’établir des règles de bonne conduite entre bailleurs et locataires qui rencontrent tous des difficultés liées à la crise du Covid-19 ».

Rappelons que le 15 avril dernier, les fédérations concernées et un collectif de 200 enseignes ont écrit une lettre ouverte au gouvernement demandant l’annulation des loyers pendant la fermeture de leurs magasins liée au confinement.

Pour en savoir plus sur les impacts du Covid-19 liés au secteur de la mode, rendez-vous sur notre page dédiée.
Pour ne louper aucune actualité internationale liée au Covid-19, rendez-vous sur notre page en anglais
.

crédit : Jeanne-Marie Prost

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS