• Home
  • Actualite
  • People
  • « White Lives Matter » et antisémitisme : Kanye West, dit Ye, sous le feu des critiques

« White Lives Matter » et antisémitisme : Kanye West, dit Ye, sous le feu des critiques

By Don-Alvin Adegeest

10 oct. 2022

People

Kanye West. Bild: Gap

Le volcan de la mode qu'est Ye, artiste anciennement connu sous le nom de Kanye West, continue d'être en éruption et de vomir sur les critiques. Sur Instagram, Ye a publié un déluge d'attaques pour répondre aux polémiques suscitées par un t-shirt Yeezy (sa marque) sur lequel figure le slogan « White Lives Matter ».

Ce slogan, souvent associé à des groupes d’extrême droite américains, a été arboré sur un tee-shirt à manches longues, porté par la petite-fille de Bob Marley, lors d'une présentation, organisée pendant la Fashion Week Paris, le lundi 3 octobre. Ce même t-shirt était porté par la politicienne de droite, Candace Owens, également présente au show. Beaucoup ont estimé qu'il était déplacé et hors de propos de montrer cela sur un podium parisien, même si le mal n’était pas intentionnel.

Ce qu'en dit le mouvement Black Lives Matter

« Alors que certains peuvent considérer le coup de Kanye et Candace comme une distraction, nous reconnaissons qu'il nuit à des milliers de familles qui luttent pour la justice pour leurs proches, tués par une violence sanctionnée par l'État. Elle peut répandre une confusion toxique et être utilisée pour légitimer les agressions violentes contre les Noirs. Lutter contre la désinformation tout en continuant à faire le [travail] difficile qu'exige la libération n'est pas nouveau pour nous. »

Gabriella Karefa-Johnson, rédactrice en chef adjointe de Vogue, qui a rencontré Ye avant le défilé, a déclaré, dans un post Instagram désormais supprimé, que le comportement du designer était « incroyablement irresponsable et un acte dangereux ». Pour répliquer, Ye s'est moqué de l'apparence de Mme Karefa-Johnson et de son statut dans la communauté de la mode.

Cet accrochage a attiré l'attention des rangs supérieurs de Condé Nast, qui, sur le compte Instagram officiel de Vogue, a déclaré qu'il soutenait sa rédactrice en chef, affirmant qu'elle était « ciblée et intimidée ».

Dans d'autres coups de gueule, Ye a suggéré que la mort de Virgil Abloh pouvait être la cause de la pression exercée par LVMH et son chef Bernard Arnault. Sidney Toledano, le président du LVMH Fashion Group, a également été attaqué, Ye déclarant qu'il n'avait « pas aimé » la façon dont Sidney Toledano avait parlé au directeur de la création de Givenchy, Matthew Williams, avant son défilé, auquel il assistait en front row.

Ce défouloir public continu de griefs a conduit Ye à mettre fin à ses contrats avec Gap Inc et bientôt Adidas, en plus de diviser fortement l'opinion sur ses actions, que beaucoup, après Paris, considèrent comme de l'autosatisfaction, du narcissisme et du bellicisme inutile.

Le show de la neuvième collection de Yeezy a également été critiqué par le New York Times (« c'était une grenade qui s'est retournée contre lui ») et Business of Fashion (« les provocations de West lui donnent une plateforme qu'il ne mérite pas »).

Si Ye n'a pas expliqué publiquement le slogan (il a juste écrit sur les réseaux sociaux que « Black Lives Matter « était une « hypocrisie ») ni montré de remords pour avoir insulté la critique d'un rédacteur en chef, il a posté sur Instagram : « Nous nous sommes excusés mutuellement pour la façon dont nous avons ressenti les choses et nous sommes mal faits comprendre. Nous avons tous deux fait l'expérience de la lutte pour l'acceptation dans un monde qui n'est pas le nôtre ».

LIRE AUSSI
Cet article pourrait vous intéresser : Balenciaga rompt les liens avec Ye (Kanye West)

Ye, sanctionné sur les réseaux sociaux

Dixit Le Figaro : « le conflit avec les géants de la tech a débuté sur Instagram suite à la publication par Kanye West d'un échange avec son homologue Diddy. De nombreux internautes et associations, dont l'American Jewish Committee, se sont plaints des relents antisémites du message ». En cause ? Kanye West a relayé une capture d’écran (c’est sa façon de communiquer sur les réseaux) dans lequel il affirmait que le rappeur Diddy était « contrôlé par les juifs ». « Je vais t'utiliser comme exemple pour montrer aux personnes juives qui t'ont dit de m'appeler que personne ne peut me menacer ou m'influencer » ajoutait-il.

Pour faire face aux sanctions opérées par Facebook et Instagram, il s’est alors tourné vers Twitter pour publier : « je ne peux pas être antisémite car les Blacks peuvent aussi être juifs. Vous avez joué avec moi et essayé d'évincer quiconque s’oppose à votre façon de penser ». Depuis, son compte Twitter est suspendu. Elon Musk n’a pas manqué l’occasion de reformuler son offre pour racheter Twitter en publiant, à l’adresse de Kanye : « Bienvenue mon ami ! ». À noter que la star américaine souffrirait de troubles bipolaires. À souligner également que Kanye West, alias Ye, a défilé pour la collection printemps-été 2023 de Demna pour Balenciaga.

Cet article a été publié sur Fashionunited.com. Il a été traduit et actualisé par Florence Julienne.

Vous ne voulez manquer aucune actualité liée à l'industrie de la mode ? Cliquez ici pour vous abonner à la newsletter de FashionUnited.
KANYE WEST
POLÉMIQUE