• Home
  • Actualite
  • Retail
  • La réalité augmentée incarne-t'elle l'avenir du shopping ?

La réalité augmentée incarne-t'elle l'avenir du shopping ?

By Herve Dewintre

6 mai 2021

Retail

L’accélération de la digitalisation du commerce a été incontestablement renforcée par la crise sanitaire qui a obligé les entreprises à révolutionner leurs expériences de vente. Alors que les boutiques sont closes, les marques ont cherché des voies nouvelles conciliant la nécessité de proposer des expériences exclusives et le besoin de maintenir fermement l’intérêt de leur clientèle. Car le e-commerce n’est pas sans inconvénient : les taux de retour y sont plus nombreux, l’engagement du consommateur y est éphémère et les solutions standardisées ne satisfont pas les marques qui souhaitent exalter leur singularité.

Alors que 2021 sonne l’avènement de l’ère de la complète transformation digitale pour les marques de retail et de luxe, la réalité augmentée apparait de plus en plus comme une solution satisfaisante. Le cabinet de conseil Deloitte affirme ainsi dans son rapport Global Powers of Luxury Goods 2020 que, dans le cadre d’un shopping connecté, le temps passé par un client sur les produits d’une marque augmente de plus de 70 pour cent grâce aux expériences de réalités augmentées comparées aux activations traditionnelles. Ces chiffres ont naturellement incité les sociétés technologiques à réinventer leur approche pour peaufiner leurs propositions.

Des chiffres confirmés par la société Atomic Digital Design qui a récemment complété son offre de service avec une solution clé en main, baptisée GenARation. Cette entreprise française, fondée il y a 9 ans par Antoine Vu et Gabriel Picard, est spécialisée dans la réalité augmentée. Les clients de l’entreprise : Lacoste, Piaget, Sephora, Dior, Disney ou encore Citröen et Coca-Cola, soit une centaine de productions digitales augmentées pour plus de 60 entreprises internationales. La société, grâce aux expériences ludiques et immersives qu’elles développent sur les réseaux sociaux mais aussi sur le web via 8th Wall, a su se démarquer de la concurrence.

Skins portés par des avatars

L’arsenal est impressionnant. « Les expériences en réalité augmentée permettent aux entreprises de mettre en avant leur produit de façon créative et innovante » souligne Antoine Vu, CEO de l’entreprise. Cette nouvelle approche permet une hausse de + de 25 pour cent de conversion, voire au-delà : Shopify affiche par exemple plus de 90 pour cent. Elle fait également baisser considérablement le pourcentage des commandes non retournées : -40 pour cent, d’après les chiffres communiqués par Atomic Digital Design. Concrètement, la nouvelle solution présentée par la firme française (solution déjà testée et surtout approuvée par Adidas, Dior, Furla, Gucci, Longchamp, The North Face ou encore Vans) consiste à permettre de créer, stocker et diffuser des animations d’articles de marques des secteurs de la mode et du luxe.

Les trois typologies proposées autorisent la promotion des articles via les réseaux sociaux tels que Snapchat, Instagram ou encore TikTok au travers d’expériences en réalité augmentée (par exemple : les filtres), l’accessibilité des articles sur le site de e-commerce (web ou mobile) en version 3D et réalité augmentée, et enfin les skins portés par des avatars sur des jeux vidéo (on pense à Louis Vuitton avec League of Legends, Pokemon Go avec Gucci) ou des tenues numériques superposées à des photos réelles (option choisie par The Fabricant et XR Couture notamment). Des possibilités qui donnent le tournis et qui interrogent le consommateur mais aussi le citoyen sur la place à venir des biens numériques par rapport aux biens physiques. L’évolution de notre société de consommation vers une réalité numérique plus prononcée annonce-t-elle notre basculement définitif vers le « métaverse » ?

Crédit photo : Atomic Digital Design