Soldes et état des lieux de la communauté mode : l’enquête de WSN

La demande est collective. Face à l'incertitude engendrée par la crise, plusieurs acteurs du secteur français de la mode ont souhaité un état des lieux des prochaines périodes de soldes et de leur industrie. WSN, société organisatrice de salons professionnels, s’est alors emparée du sujet et a mené une enquête rassemblant 4 735 répondants. Le résultat révèle les attentes du secteur et l'urgence des décisions à prendre à court et à moyen termes.

En interrogeant les professionnels de la mode par le biais d’un questionnaire comportant 12 questions, l’enquête leur donne la parole sur le sujet des soldes et des perspectives d’avenir post-confinement et post-covid-19. Le plus important pourcentage de répondants (70,43 pour cent) correspond à des détaillants multimarques indépendants, suivi par des marques, des designers, des fabricants et des grossistes (12,46 pour cent). La catégorie du e-commerce et des Pure players correspond, elle, à 0,97 pour cent et celle des marques enseignes à 4,12 pour cent.

Quelle temporalité pour la période des soldes été 2020 ?

A la question « pensez-vous que le début des soldes d’été 2020 devrait être reculé et si oui à quelle date souhaiteriez-vous qu’elles démarrent ? », 88 pour cent des 4 735 participants souhaitent décaler la date de début des soldes d’été 2020. 70 pour cent d’entre eux, principalement des détaillants et marques, souhaitent un décalage de 4 à 8 semaines.

Soldes et état des lieux de la communauté mode : l’enquête de WSN

Les opérations de promotions

La question de la législation concernant les promotions hors soldes et plus précisément les opérations de promotion avant les soldes, est un sujet sur lequel les détaillants et agents de marques ont une opinion bien tranchée. 86 pour ceux sont favorables à une interdiction des opérations type French Days et ventes privées.

Toutefois, e-commerce et grands magasins sont partagés. Les marques et enseignes sont, elles, pour mais dans une moindre mesure.

Quid des collections d'hiver ?

À plus long terme, le calendrier des soldes d'hiver 2021 devrait également être revu selon 85 pour cent des répondants. Parmi eux, 59 pour cent sont favorables à un décalage de 3 à 6 semaines. Quant aux opérations de promotions hors soldes, 77 pour cent souhaitent leur interdiction (contre 17 pour cent).

Concernant la réglementation européenne, la question fédère. Toutes les catégories de répondants sont en majorité favorables à une réglementation des soldes au niveau européen, bien que les acteurs du e-commerce et les Pure players le soient dans une moindre mesure.

Stocks dormants

L’enquête interroge également sur les difficultés rencontrées par les acteurs de la mode. Sans surprise, la question des stocks est centrale. 89 pour cent des répondants affirment avoir des stocks dormants : 72 pour cent correspond aux collections printemp-été 2020 et 33 pour cent à des collections antérieures (le reste concerne la prochaine collection hivernale).

Soldes et état des lieux de la communauté mode : l’enquête de WSN

Mais pour résoudre ce problème, ainsi que ceux liés à la trésorerie, 78 pour cent n'ont pas recours à des solutions digitales. La question des soldes semblent être l’une des solutions les plus évidentes selon 42 pour cent des professionnels du secteur, suivi par l’aide publique (18 pour cent) et la solidarité entre les acteurs (12 pour cent) visant notamment à plus de souplesse des fournisseurs et à une mutualisation des stocks. Lire notre article sur le sujet des stocks excédentaires.

Quel avenir ?

La question de l’éco-responsabilité n’est pas absente de l’enquête. Elle arrive en neuvième position dans le classement des principales initiatives attendues par les acteurs de l'industrie. De même, les questions de saisonnalité et de cycles de collections sont mentionnées. « Revoir le processus de fabrication afin de fabriquer le plus proche possible et uniquement les quantités nécessaires », déclare l’un des répondants à l'enquête. « Nos saisons ne sont plus adaptées à l'attente de nos clients. Ceux-ci ne comprennent pas que fin juillet les manteaux et pulls d'hiver soient déjà en vente ! » estime un autre.

L’enquête conclut qu’« à moyen terme, des évolutions profondes sont indispensables pour assurer la pérennité du secteur de la mode, de l’amont de la filière jusqu'au consommateur. Révision des cycles saisonniers d'achat, de vente et de soldes, transition numérique, relocalisation, éco-responsabilité et sensibilisation du consommateur sont des enjeux clairement identifiés par les professionnels du secteur, et directement liés aux décisions à prendre à court terme. »

L’enquête a été menée avec le soutien des Fédérations des détaillants de la Chaussure, détaillants de la Maroquinerie, ainsi que la Fédération Française du Prêt-à-Porter Féminin et de la Fédération Nationale de l'Habillement. Elle répond à l’appel de Patrick Aboukrat (fondateur des boutiques Abou D'Abi Bazar), Loic Rouault (agent showroom Mathom), Gary Silvestre Siaz (agent G2S Agency) relayé par Nathalie Friedlander (cofondatrice de la boutique Brand Bazar), Bernadette Hirsch (fondatrice de la boutique Mademoiselle H) Philippe Zeder (éditeur du site pagesmode.com) et Philippe Maurel (directeur des publications Boutique2mode et l’Echommerces).

Pour en savoir plus sur les impacts du Covid-19 liés au secteur de la mode, rendez-vous sur notre page dédiée.
Pour ne louper aucune actualité internationale liée au Covid-19, rendez-vous sur notre page en anglais
.

Crédit :Kind human kind via WSN espace presse.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS