• Home
  • Actualite
  • Salons
  • Made in France Première Vision se tourne vers le futur les 30 et 31 mars

Made in France Première Vision se tourne vers le futur les 30 et 31 mars

By Odile Mopin

11 mars 2022

Salons

Made in France-Première Vision

Après deux sessions décalées en raison des contraintes sanitaires, Made in France, organisé par Première Vision reprend son agenda habituel avec un rendez-vous printanier au Carreau du Temple, à Paris, fin mars.

Le salon Made in France a 20 ans

L’édition marquera les 20 ans du salon : 20 ans d’engagement pour défendre et promouvoir les savoir-faire et innovations des fabricants français, vingt ans dédiés à encourager les industriels français à maintenir, investir et développer leurs activités en France. Tout un symbole. C’est pourquoi cette nouvelle édition promouvra la mode française et ses territoires à travers une sélection de 108 exposants, dont 15 nouvelles entreprises.

Le salon sera organisé en huit pôles de compétences : Façon et tricotage (52 exposants), Accessoires (9), Composants (7), ennoblissement (7), Matières premières, tissus, cuirs (17), Technologies créatives (2), Organismes professionnels et de formation ou de labellisation (8) et Services (6).L’offre est destinée aux marques et créateurs de mode en quête d’exclusivité et de différenciation, de compétences industrielles spécialisées, ou encore de savoir-faire traditionnels et innovants, mais aussi de solutions responsables et plus locales.

Les consommateurs et le made in France

Le salon s’est appuyé sur un sondage réalisé avec Opinion Way en février pour mieux appréhender le niveau d’information et d’engagement des consommateurs, comme leur regard, envers la mode Made in France. Il en ressort notamment que 58 pour cent des consommateurs placent en priorité dans leurs actes d’achats de mode le critère du fabriqué en France. Ils sont aussi 71 pour cent à se dire conscients que des axes d’amélioration sont encore nécessaires pour garantir une fabrication totalement française.

Cette volonté de consommation locale et de relocalisation industrielle s’est encore renforcée avec la crise sanitaire et sans doute encore depuis le conflit russo-ukrainien aux portes de l’Europe. Autant d’éléments qui confortent le Made in France, à l’heure où les transformations de la filière vers une mode créative relocalisée et plus éco-conçue s’accélèrent.

Plus encore aujourd’hui qu’hier, la production de proximité s’impose comme un « driver » majeur du marché de l’industrie textile en France, l’une des réponses aux enjeux de souveraineté en termes d’approvisionnement, de production écoresponsable, transparente et éthique, tout comme de préservation de l’emploi.

Les incontournables « Rencontres du Made in France », séminaires et tables-rondes organisés en partenariat avec l’Institut Français de la Mode (IFM) se pencheront ainsi sur la mode de demain dans ce contexte : nouveaux enjeux, nouvelles perspectives, nouveaux modèles, etc.

À LIRE
Cet article pourrait aussi vous intéresser : Première Classe et Tranoï : compte-rendu d’une saison singulière
 
Made In France
MODE DURABLE
PREMIERE VISION