Première Vision annule son édition de septembre et renforce son dispositif digital

Les risques sanitaires accrus, le durcissement des mesures préventives autour de la « jauge » maximale des rassemblements de plus de 5000 personnes ont eu une raison de la détermination de Première Vision à se tenir physiquement, les 15 et 16 septembre. L’annonce est tombée ce matin. Le salon « physique » qui rassemble en moyenne 55 OOO personnes à Paris Nord Villepinte, n’aura pas lieu. Il est remplacé par un « digital show », aux mêmes dates, dispositif déjà en ligne depuis le 10 juillet, puisque la marketplace digitale avait été prévue par les organisateurs dès le départ pour renforcer et compléter le salon.

Made in France, organisé par Première Vision, qui se tient les 1ers et 2 septembre au Carreau du Temple est quant à lui bien maintenu, son visitorat n’excédant pas les 3000 personnes pour une centaine d’exposants.

« Ce qui nous guidait, c’était avant tout d’accompagner le secteur, de soutenir la filière mode face à la crise. Il y a de gros enjeux business autour des pré-commandes du premier semestre 2021. Mais il y a des cas de forces majeurs. Les annonces récentes du gouvernement français qui interdit la reprise des événements de plus de 5 000 personnes jusqu’au 31 octobre, sans dérogation possible, les mesures restrictives de déplacement de nombreux pays, je pense notamment au Maroc, et à des pays de l’espace Schengen qui classent La France en zone rouge. Et bien sûr le taux de circulation accru de l’épidémie. Tout cela conduit aujourd’hui Première Vision à privilégier un format exclusivement digital, le Digital Show », résume à FashionUnited Gilles Lasbordes, le directeur général de Première Vision. « Nous avons cependant la chance d’avoir été parmi les tous premiers opérateurs du secteur à investir dans le digital pour renforcer le service que nous apportons à l’ensemble du marché et le soutenir dans cette mutation. Ce qui nous permet aujourd’hui d’apporter des solutions concrètes aux besoins de sourcing des marques, et aux enjeux de visibilité et de promotion des créations des fabricants à l’échelle mondiale » explique le dirigeant.

La Digital Fair prend le relais

Le Digital Show, en ligne sur la Marketplace Première Vision depuis le 10 juillet dernier, va donc prendre le relais avec : 1 588 boutiques en ligne, plus de 20 000 produits référencés et huit univers produits : Fabrics, Leather, Accessories, Yarns, Denim, Smart Creation, Designs, Manufacturing. L’accent est mis sur les forums mode à travers le Magazine digital de la marketplace, les rendez-vous one to one, avec des outils de mise en relation clients-fournisseurs fluidifiés, et un cycle de conférences et de séminaires enrichi, les « Demains de la Mode », soit une programmation de vingt rendez-vous digitaux à suivre en ligne.

Première Vision annule son édition de septembre et renforce son dispositif digital

Enfin, les services et les fonctionnalités ont été élargis : la gratuité de la marketplace permet aux exposants de Première Vision Paris d’intégrer librement leurs collections sur leur e-boutique, sans limite de quantité de produits présentés, tandis que les profils des entreprises peuvent intégrer du contenu multimédia (vidéos, images textes) pour accroître leur visibilité. Les collections des exposants resteront en ligne tout au long de la saison.

Pour en savoir plus sur les impacts du Covid-19 liés au secteur de la mode, rendez-vous sur notre page dédiée.
Pour ne louper aucune actualité internationale liée au Covid-19, rendez-vous sur notre page en anglais
.

Crédit: Première Vision

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS